C’est une séquence qui n’est pas passée inaperçue. A l’issue de la première journée d’audience du procès pour fraude fiscale et blanchiment de Patrick et Isabelle Balkany, lundi 13 mai, l’avocat du maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), Eric Dupond-Moretti, s’est exprimé devant la presse. Sauf que les choses ne se sont pas passées exactement comme prévu. 

Le ténor du barreau a d’abord commencé sa déclaration en évoquant la santé d’Isabelle Balkany, toujours hospitalisée après avoir ingéré des médicaments début mai. « Madame Balkany est dans un état psychologique très fragile, c’est incontestable. Son mari, qui a 71 ans, l’a découverte inanimée et la pensait morte… », débute Eric Dupond-Moretti.

Il est vite interrompu par son client. « 71 bientôt, ne me vieillissez pas. 70, ça me suffit ! », le coupe Patrick Balkany. « Ouais, c’est pas bien grave », lui rétorque l’avocat. Mais l’édile persiste : « Si, si, je le dis quand même, vous verrez quand… » Eric Dupond-Moretti se tourne alors vers son client pour lui murmurer quelque chose. « Allez, faites votre déclaration », conclut le mis en cause. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.