Bourgogne : cuvée 2022 abondante et de qualité

0
154

Dans sa conférence de presse du 21 septembre, François Labet, président du BIVB (Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne) le promet, même si les vendanges ne sont pas encore finies vers Nuits St Georges. « Le millésime 2022 sera « abondant et de grande qualité. Il ajoute « qu’il sera Comparable à celui de 1959, qui était l’un des plus grands millésimes du 20ème siècle »
Pour lui, « La saison s’est passée de façon absolument idéale ». Quant à la sécheresse, la vigne a peu souffert du manque d’eau, vu les sols très filtrants où elle est plantée.
En 2021, le gel précoce avait fait de gros ravages, ce qui a donné une production bien en dessous de la moyenne. Le millésime fut donc petit en volume et cher en prix. Les viticulteurs ont été obligés de déstocker fortement pour faire face à la demande. Cette année, la météo fut plus clémente. Le gel de 2021 a même boosté la vigne.
La situation économique actuelle rend le BIVB prudent pour la suite. Dans la grande distribution, comparé à 2021, les ventes de vins de Bourgogne baissent d’un quart en volume et de 16% en chiffre d’affaires. Pour l’export même tendance, les ventes ont baissé de 11% en volume (conséquence du gel 2021), mais ont augmenté de 12% en valeur, donc moins de vin exporté mais plus cher. Les principaux marchés d’export restent les mêmes. Dans l’ordre viennent, les Etats-Unis, le Royaume-Uni (qui reste en deuxième position malgré le Brexit), le Canada, le Japon, la Belgique (qui accuse tout de même une baisse d’un tiers de ses commandes en volume) et la Suède.
Par contre dans les restaurants, effet post Covid avec un besoin de convivialité accru, la consommation de Bourgogne augmente avec une hausse de 55% des ventes en volume et 35% en valeur.
Depuis 20 ans, la Bourgogne produit environ 1 million 450 000 hectolitres de vin chaque année. Les millésimes 2000-2010 ont, chaque année, été proches de cette moyenne. Mais sur les 10 dernières années, on obtient des écarts de plus en plus importants : 2018 a été très généreuse, 2021 extrêmement faible, 2022 s’annonce à nouveau dans le haut de la fourchette.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.