Les Travailleurs handicapés, un plus pour l’entreprise

0
163

Du 15 au 21 novembre se déroule la Semaine SEEPH 2021 (Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées). C’est ce moment qu’a choisit Etienne Girot, chef de service du PDIP 71 (Pôle Départemental d’insertion Professionnelle DE SAÔNE-ET-LOIRE) pour présenter à la presse le travail de sa structure par un exemple concert.
C’est au café CATHE BY MR MOUSTACHE que nous rencontrons donc Etienne Girod, Julie Letouzey (Chargé en insertion professionnelle  au PDIP), Emilie Broyer (référente handicap dans la structure logistique Carrefour Supply Chain à Mâcon) et enfin Jean-Yves Moissonier, 57 ans, travailleur handicapé heureux et bénéficiaire du dispositif depuis 8 ans.

Jean-Yves Moissonier
Pendant la conférence de presse : Etienne Girot, Emilie Broyer, Jean-Yves Moissonier

PDIP 71

Depuis 6 ans maintenant, les conseillers du PDIP 71 accompagnent les per­sonnes en situation de handicap vers l’emploi en milieu ordinaire de travail, mais également les entreprises dans le recrutement de celles-ci au sein de leurs établissements.

L’inclusion des personnes est réalisable et nous le prouvons ! Nous sommes ravis de constater que malgré la crise sanitaire que nous traversons, les transitions du milieu protégé vers le milieu ordinaire restent possibles, grâce à la mobilisation de tous. Nous tenons ainsi à souligner l’adaptabilité des personnes que nous accompagnons et l’engagement des employeurs sur le territoire.

Le PDIP 71 est un Groupement de Coopération Sociale et Médico-Sociale (GCSMS) regroupant trois associations du département de Saône-et-Loire : les Papillons Blancs d’entre Saône et Loire, les PEP 71 et la FOL 58. En 2015, ces structures, chacune porteuse d’un pôle d’insertion, se sont regroupées pour créer une entité unique intervenant sur l’ensemble du département. Le but de la structure est d’assurer une coordination en matière d’insertion professionnelle pour les bénéficiaires des établissements accompagnés.

Les conseillers en insertion du PDIP 71 accompagnent aussi bien des travailleurs d’ESAT* * émettant le souhait de s’insérer durablement en milieu ordinaire de travail, que des jeunes accompagnés en SIPFP* (IME* ou en ITEP*), en SESSAD,* en favorisant leur qualification par le biais de contrats d’apprentissage.

Ainsi, accompagner la volonté des personnes reconnues travailleur handicapé et favoriser l’inclusion profession­nelle en faisant tomber les préjugés est le cœur de la mission du PDIP 71.

  • ESAT : Établissements et Services d’Accompagnement par le Travail * IME : Institut Médico-Éducatif
  •  ITEP : Institut Thérapeutique Éducatif et Pédagogique * SESSAD : Service d’Éducation Spéciale et de Soins À Domicile
  • SIPFP : Section d’Initiation et de Première Formation Professionnelle.
ACCOMPAGNEMENT des bénéficiaires

Le PDIP71 accompagne les personnes en situation de handicap à construire leur projet professionnel et à vérifier leur employabilité en milieu ordinaire de travail. En relation étroite avec les établissements prescripteurs, nous plaçons la personne au centre de notre accompagnement.

Témoignage | Alexis, Bénéficiaire

Alexis, 21 ans, est atteint d’hyperactivité. Lors de son parcours scolaire, il est orienté vers un ITEP (Institut Thérapeutique, Éducatif et Pédagogique) auprès duquel il émet le souhait de travailler dans la mécanique automobile.

C’est alors que l’ITEP fait appel au PDIP 71, afin de pouvoir faire bénéficier à Anthony d’un ac­compagnement personnalisé, qui répondra précisément à sa demande de projet professionnel. Maryline Hury, Conseillère en Insertion au PDIP 71, va donc proposer à Alexis une formation au Greta 71 (Maintenance des Véhicules Personnels), sur une période de 6 mois, suivi d’un stage dans le garage automobile « Buguet » de Chalon S/S.

C’est à la suite de ce stage que M. Buguet propose à Alexis de le salariser. Très satisfait du travail qu’il réalise, il se rend vite compte des capacités d’Alexis et lui propose rapidement la signature d’un CDI.

Alexis : « J’aime mon métier à 100%. Je passe des commandes, j’adapte mes outils en fonction des tâches méca­niques à réaliser, je fais de la relation client. Je suis devenu autonome et j’ai pris confiance en moi. La signature de mon CDI est à la concrétisation du travail que j’ai accompli. Le soutien de Maryline est une chance, elle m’a beaucoup accompagné sur le plan administratif (santé, renouvelle­ment MDPH, logement…), c’est un vrai suivi. Je mets en application ses conseils et ça m’aide à avancer. »

 

LA SEEPH 2021

Le temps d’une semaine, l’objectif est de faire se rencontrer entreprises, politiques, associations, société civile et bien entendu demandeurs d’emploi en situation de handicap.

La SEEPH est l’occasion de s’interroger sur les différents dispositifs mis en place pour faciliter l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap. C’est un moment d’échange et de partage où l’on peut s’informer et sensibiliser sur le travail des personnes en situation de handicap. Comme pour les éditions précédentes, LADAPT, l’Agefiph et le FIPHFP sont co-organisateurs et proposeront plusieurs rendez-vous communs autour des thématiques suivantes : la Jeunesse en situation de handicap et la Ruralité.

Mais la SEEPH, c’est aussi et surtout des actions concrètes pour faciliter le recrutement. Un peu partout en France seront organisés des événements pour favoriser la rencontre entre entreprises et demandeurs d’emploi : HandiMouv’Emploi, forums…

LA 25E ÉDITION DE LA SEEPH

La crise sanitaire que nous traversons, loin de nous inviter à reléguer la question du travail avec un handicap, nous impose au contraire, d’en anticiper les conséquences. Les personnes en situation de handicap sont les plus impactées par cette crise. Nous ne pouvons-nous y résoudre. LADAPT a toujours milité pour construire, chaque fois que possible et au bénéfice de la personne en situation de handicap, un projet de vie articulé au travail. Cette volonté implique de travailler de concert avec tous les acteurs, pour privilégier l’accès et le maintien dans l’emploi en milieu ordinaire. Il s’agit aussi de garantir la protection du secteur adapté pour celles et ceux qui ne peuvent encore intégrer le milieu ordinaire.

Le militantisme associatif aura suffisamment adapté le milieu ordinaire aux compétences et aux contraintes du plus grand nombre de personnes en situation de handicap pour qu’elles puissent s’y intégrer. Elles y travailleront, égales et différentes, reconnues dans leur compétence et leur effort par toutes et tous. Construire étape par étape, telle a toujours été la stratégie de la SEEPH qui, chaque année, concentre son effort sur des chantiers qui deviennent autant de thèmes mobilisateurs :

CONSTRUIRE AU PROFIT DES JEUNES EN SITUATION DE HANDICAP POUR QUE LA GÉNÉRATION MONTANTE NE SOIT PAS SACRIFIÉE

Le thème peut sembler à l’abord presque trop facile. Il n’en demeure pas moins difficile et appelle une action très courageuse tant l’embauche des jeunes en situation de handicap est une variable d’ajustement par trop tentante pour les entreprises qui devront être sensibilisées pour ne pas sacrifier le long terme. Comment favoriser l’accès de cette jeunesse en situation de handicap à l’apprentissage et aux études supérieures ?

CONSTRUIRE AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP VIVANT DANS NOS RÉGIONS RURALES.

La problématique qui résulte de la conjonction de la ruralité et de la précarité est évidente et amène un nouvel éclairage sur la thématique du handicap. Comment intégrer des personnes en situation de handicap, souvent marginalisées, notamment en milieu rural, par rapport aux centres d’activité économique urbains ?

Seule une action d’ensemble sur le handicap, non circonscrite au champ de l’emploi, ouverte sur tous les aspects de la vie en société, intégrant tous les acteurs, peut donner prise sur cette problématique. Cette action, nous devons la mener ensemble. Alors que de grands choix politiques nationaux approchent, se profilent, nous devons nous mobiliser et éclairer nos concitoyens sur d’importants enjeux. Le handicap en est un et non des moindres. Nous devons continuer d’agir aux plans national et européen car c’est à ces niveaux que se joue l’avenir des politiques handicap.

LES THÉMATIQUES DE LA SEEPH 2021

LA JEUNESSE EN SITUATION DE HANDICAP FACE À L’EMPLOI : COMMENT DÉVELOPPER L’APPRENTISSAGE ET L’ACCÈS AUX ÉTUDES SUPÉRIEURES ?

Dans un contexte sanitaire difficile avec ses conséquences financières, économiques et sociales, la jeunesse, qui plus est en situation de handicap, est et sera la première concernée par d’inévitables difficultés d’accès à l’emploi. Aussi, LADAPT, avec l’appui de ses partenaires, entend se mobiliser pour que cette jeunesse en situation de handicap puisse accéder aux dispositifs d’apprentissage et aux études supérieures afin de répondre au mieux, demain, aux attentes et aux exigences des entreprises.

RURALITÉ, HANDICAP ET EMPLOI

Être jeune, en situation de handicap, qui plus est en milieu rural, signifie des obstacles particuliers pour accéder à l’emploi. LADAPT a conscience, au regard de l’implantation de ses établissements sur le territoire, des enjeux auxquels il faut répondre pour favoriser l’emploi des personnes handicapées en milieu rural. Comment, en milieu rural, vivre et travailler lorsque l’on est une personne en situation de handicap ? C’est tout l’enjeu de cette thématique que LADAPT mettra en valeur au moment de la SEEPH.

Infos et contact : asso@ladapt.net

  • Textes issues du PDIP et de la SEEPH
  • Photos : quelques photos sont empruntées à LADAPT. LADAPT est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique. Elle accompagne la personne handicapée dans son combat ordinaire, celui de sa vie quotidienne pour que nous puissions « Vivre ensemble, égaux et différents »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.