Une centaine de personnes, ont participé à une nouvelle initiative, la troisième, portée par des associations chalonnaises (1), en faveur d’une famille arménienne, les, se trouvant depuis près d’une dizaine de jours, au Centre de Rétention Administrative (C.R.A) de Metz. Ce troisième rassemblement a eu lieu samedi matin, à Mâcon, devant la préfecture.

LE PÈRE DE CETTE FAMILLE POSSÈDE UNE PROMESSE D’EMBAUCHE

Une délégation (2) conduite par Stéphane Boyer, président de l’A.S.T.I Chalon a été reçue durant une quarantaine de minutes, par la directrice de cabinet du Préfet. Parmi les éléments portés à la connaissance du représentant de l’État se trouve notamment une promesse d’embauche pour le papa de cette famille de deux enfants. Autre point avancé par les soutiens à cette famille qualifiée de « bien intégrée », Tigrane, le fils cadet, devrait pouvoir terminer ses examens en septembre. Les amis du fils cadet, ont donné lecture d’un témoignage de ce jeune adulte faisant part d’inquiétudes et des difficultés rencontrées au Centre de Rétention Administrative. « Cette structure n’est rien d’autre qu’une prison » a dénoncé, Stéphane Boyer en relevant « il y a régulièrement des suicides » dans ces centres. « Le coût d’hébergement, 27 000 euros » devrait plutôt permettre contribuer à insérer plutôt qu’à enfermer » a complété l’intervenant.

« SANS OUBLIER LES AUTRES FAMILLES ET LES MINEURS ÉTRANGERS »

« Le 30 juin dernier, 19 Logements ont été fermés en Saône-et-Loire », a déploré M.Boyer en souhaitant un retour « plus constructif du dialogue avec les autorités ».

Germaine Lemétayer, membre du comité central de la L.D.H

« Cette situation est inqualifiable et assez symbolique de la situation répressive actuelle », a confié, Germaine Lemétayer, membre du comité central de la Ligue des Droits de l’Homme. « Les ligueurs dénoncent cette situation »… »Dans le département, une quinzaine de mineurs non accompagnés (de parents), âgés entre 15 et 17 ans, bénéficient de soutiens. Ils sont placés sous l’autorité du Juge des Enfants et bénéficient d’un accompagnement individuel par une personne digne de confiance. Cette année cinq d’entre eux ont passé le C.A.P, ils sont employés dans les secteurs de l’hôtellerie, de la Boulangerie et du bâtiment. Le problème, c’est à la majorité, l’obtention d’un titre de séjour » a noté Mme Lemetayer, par ailleurs conseillère municipale de Paray-le-Monial. Outre Mme Lemétayer, plusieurs élus de Mâcon (Catherine Amao et Éric Ponchaux) et de Chalon ont participé à cette troisième manifestation : Francine Chopard, Françoise Pelletier-Verjux, Nathalie Leblanc, Mourad Loués et Christophe Regard..

(1) Cimade-L.D.H-C.C.F.D – Collectif Chalon Migrants- A. S.T.I -A.T. D-Quart Monde…

(2) Composée également  de Jacques Tatreaux, de Lucinée sœur aînée de la famille, d’un représentant de la communauté arménienne.

Voir les autres articles consacrés par CTV à cette famille (Nous assurons toujours le suivi de nos informations, dans la mesure du possible)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.