Une première : le 8 mai victime du coronavirus? des appels à dé-confiner la mémoire patriotique

Voilà quelques semaines déjà la Secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, a confirmé que les cérémonies mémorielles du 26 avril (journée du souvenir des victimes de la déportation) et du 8 mai sont « annulées dans chaque département » car « il n’est pas question de créer des regroupements composés bien souvent majoritairement d’anciens combattants et de porte-drapeaux ».

DANS CHAQUE DÉPARTEMENT ET DANS NOTRE VILLE

« Néanmoins, ces journées seront marquées nationalement », avait-elle précisé. Le 26 avril dernier, une cérémonie en mémoire des victimes de la déportation a eu lieu devant la stèle érigée, rue Maréchal de Lattre de Tassigny, dans notre ville de Chalon. Une délégation du monde patriotique était présente aux côtés du Sous-Préfet, Jean Claude Boyer, du maire, Gilles Platret, des sénateurs Marie Mercier et Jérôme Durain, du député, Raphaël Gauvain, de Sébastien Martin, Président du Grand Chalon, et de Serge Rosinoff, président de la communauté juive chalonnaise et nouvel élu municipal (non encore installé).

DEMAIN : DEVANT LA TÉLÉVISION…

Le 8 mai, « une cérémonie sera organisée dans un format particulier qui sera retransmis dans la France entière », avait-elle ajouté, en précisant que « le Président de la République y participera ».

De nombreux élus de droite et des associations patriotiques ont toutefois appelé Emmanuel Macron à revenir sur l’annulation des cérémonies du 8 mai

Un, député de la Manche, M. Gosselin (LR) s’est déclaré « scandalisé », dans un courrier adressé à l’Elysée, jugeant « ahurissant et inconcevable » qu’on puisse « acheter des croquettes pour nourrir ses chiens ou chats » mais « pas honorer ses morts » le 8 mai.

« Comment peut-on annuler les cérémonies commémoratives et patriotiques qui vont se dérouler dans les prochaines semaines ? À quelques jours de la rentrée des classes, même progressive, qui va ressembler des centaines de milliers d’élèves, alors que chacun peut aller acheter des croquettes pour nourrir ses chiens ou chats, pour d’autres aller acheter des produits de bricolage en drive, La France ne peut honorer ses morts, c’est ahurissant et inconcevable » soulignait le parlementaire. Ce dernier poursuivait : » Alors que le 8 mai 2020 marquera le 75e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale », le député avait demandé au Président de « donner des instructions pour que, dans chaque commune, que nos morts puissent être honorés ».

Par ailleurs, des associations du monde patriotique ont initié différentes initiatives afin de donner de l’ampleur à cette journée, même d’une façon virtuelle.

CÉRÉMONIE CHALONNAISE DISCRÈTE DEVANT LE MONUMENT AUX MORTS

À Chalon, une cérémonie aura bien lieu, devant le monument aux morts en présence d’une petite délégation des associations patriotiques, du représentant de l’État, le Sous-Préfet, Jean Jacques Boyer et du premier magistrat de la ville, Gilles Platret. Cérémonie, à laquelle n’est pas conviée la presse !

Photos du 26 avril : Copies page Facebook : Gilles PLatret : photos prises lors de la cérémonie du dimanche 26 avril dernier en mémoire des déportés. 

Photo de Une : Wikipédia

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.