Édouard Philippe a précisé les annonces présidentielles et détaillé un calendrier. Le Premier ministre a dévoilé lundi 29 avril l’épais plan d’action de son gouvernement, réuni au complet à Matignon, pour préciser et commencer à mettre en œuvre, dans les six mois, les annonces d’Emmanuel Macron après le grand débat national et cinq mois de crise des Gilets jaunes.

« Je comprends l’impatience, je comprends la volonté d’aller vite, mais il faut à la fois aller vite et aller bien. Donc sur l’ensemble de ces sujets, nous allons prendre le temps de consulter », a déclaré le Premier ministre à l’issue d’une journée de séminaire qui a mêlé ministres et une trentaine de parlementaires de la majorité.

De mai jusqu’à l’automne, le Premier ministre a donc dessiné les contours d’un calendrier embouteillé, ponctués de concertations, lancements de missions ou présentations de projets de loi, sans toutefois s’avancer sur le financement de cet imposant catalogue. Des mesures qui doivent correspondre à une deuxième lame après celles, d’urgence, effectuées le 10 décembre (100 euros de plus par mois pour les salariés au smic, prime de fin d’année…) pour répondre à la crise des Gilets jaunes.

Parmi les étapes attendues, la baisse de l’impôt sur le revenu, qu’Emmanuel Macron a promise « significative », sera détaillée en juin par les ministres de Bercy, Bruno Le Maire et Gérald Darmanin. Pour compenser cette coupe estimée à 5 milliards d’euros, le Premier ministre a confirmé l’intention de s’attaquer « aux niches fiscales dont profitent les entreprises », tout en excluant d’emblée le crédit impôt recherche et les allègements de cotisations patronales qui correspondent à l’ancien CICE.

Soulignant que les corps intermédiaires avaient pu exprimer leur « insatisfaction » dans leur relation avec l’exécutif, Édouard Philippe lancera le 6 mai « la mobilisation nationale et territoriale pour l’emploi et les transitions », c’est-à-dire la conférence sociale évoquée jeudi par Emmanuel Macron. Celle-ci doit permettre de réfléchir à la manière d' »atteindre les objectifs ambitieux en matière de retour au plein emploi et en matière d’accompagnement des transition écologique ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.