Dans un reportage diffusé vendredi, M6 a révélé l’existence d’un « restaurant clandestin situé dans les beaux quartiers« . L’un des organisateurs déclare, un premier temps de manière anonyme, avoir « dîné cette semaine dans deux ou trois restaurants qui sont soi-disant des restos clandestins, avec un certain nombre de ministres. »

Le collectionneur Pierre-Jean Chalençon a ensuite confirmé dimanche, dans un communiqué, être la personne derrière ce témoignage. Mardi, sur BFMTV, il a assuré que ses propos tenus dans le reportage étaient « un énorme poisson d’avril » et qu’il « n’organise pas de dîners, ni de soirées . »Mais la chaîne privée maintient les informations diffusées dans son reportage. Dans un communiqué publié mardi, la Société des journalistes (SDJ) de M6 a réagi aux propos tenus par le propriétaire du palais Vivienne sur notre antenne. Elle a tout d’abord assuré que « le travail de [ses] journalistes a été effectué avec rigueur et dans le parfait respect des règles déontologiques ».

Concernant la présence de ministres à des dîners clandestins, elle a affirmé que « d’autres sources (…) en off » ont confirmé aux journalistes de la chaîne « la présence d’au moins un membre du gouvernement à un de ces dîners », ajoutant poursuivre les « investigations à ce sujet. »

Comme d’autres membres du gouvernement, la ministre déléguée au Logement Emmanuelle Wargon a martelé mardi soir sur France Info, ne pas croire à cette information, malgré le communiqué de M6. « Je connais mes collègues, (…) je ne crois pas qu’un membre du gouvernement soit allé dîner dans un restaurant clandestin durant cette période. Nous sommes conscients des efforts que nous demandons aux Français. Nous respectons les règles et c’est bien normal, c’est l’exemplarité qu’on attend de nous », a-t-elle assuré.

Avant elle, Marlène Schiappa, Bruno Le Maire, Clément Beaune ou encore Gabriel Attal ont eux aussi nié la présence de membres du gouvernement dans des dîners clandestins. Alors que le nom du porte-parole du gouvernementcirculait sur les réseaux sociaux, la ministre chargée de la Citoyenneté a indiqué sur France Info mardi matin qu’il y avait bien eu « invitation » mais que Gabriel Attal l’avait refusée « fermement ». Une enquête a été ouverte dimanche des chefs de « mise en danger de la vie d’autrui » et de « travail dissimulé », afin de « vérifier si des soirées ont été organisées en méconnaissance des règles sanitaires et de déterminer quels en ont été les éventuels organisateurs et participants », a déclaré le procureur de la République de Paris Rémy Heitz.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.