Des combats opposant les forces russes et ukrainiennes ont lieu en plein centre de Kiev

0
228

De métropole européenne florissante, Kiev est devenue en quelques heures une zone de combat. La capitale ukrainienne se trouve sous les tirs de missiles russes, samedi 26 février au matin, et des combats se déroulent dans la ville. Toujours sur place, le président ukrainien a appelé son peuple à la lutte contre les troupes de Moscou, et a assuré que des armes occidentales étaient en route.

Au troisième jour du lancement d’une invasion par le président russe Vladimir Poutine, des combats opposant les forces russes et ukrainiennes ont eu lieu sur l’avenue de la Victoire, une des artères principales de Kiev. « Tout se passe à moins de deux kilomètres d’ici, dans une des principales avenues de la ville. Jusqu’à présent, on entendait des bombardements ciblés. Dorénavant, ce sont des échanges de tirs d’armes automatiques, extrêmement forts, extrêmement présents », a témoigné l’envoyée spéciale de France Télévisions dans la capitale ukrainienne, Dorothée Olliéric. « Ce qui est sûr, c’est que l’étau se resserre et que les autorités s’attendent à un assaut sur plusieurs parties de la ville pour tenter de faire tomber Kiev », a encore décrit la reporter.

Des rafales de tirs et des explosions ont retenti à travers la ville, y compris en son cœur, la place Maidan, où des manifestations avaient conduit en 2014 au renversement d’un gouvernement pro-Moscou, raconte le New York Times (article en anglais).

« A Kiev, de violents combats se poursuivent. L’armée ukrainienne repousse des saboteurs russes », a confirmé le Service ukrainien des communications spéciales vers 4h30 (heure de Paris). Sur Facebook, l’armée de terre ukrainienne a dit avoir détruit une colonne de cinq véhicules militaires russes, dont un char, sur l’avenue de la Victoire. Dans la nuit, les autorités avaient fait état d’une attaque russe contre une centrale électrique du quartier de Troieshchyna, dans le nord-est de Kiev.

Particulièrement surveillé, le quartier où se trouve la présidence ukrainienne fourmille d’hommes en armes. Un grand hôtel situé à quelques pas du palais Mariinsky, la résidence officielle du président ukrainien, a été investi samedi matin par des membres des forces de sécurité, rapporte Marc de Chalvron, envoyé spécial de France télévisions à Kiev.

Les traces des combats étaient déjà visibles dans la capitale ukrainienne, samedi 26 février. Des images diffusées sur Facebook par la municipalité de Kiev montrent notamment un haut immeuble résidentiel de la capitale, frappé par un tir de missile peu après 8 heures du matin (7 heures à Paris). Des évacuations sont en cours, a ajouté le maire de la ville. Un premier bilan des services d’urgence ukrainiens fait état de six personnes blessées, et de 80 évacués.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.