Les abstentionnistes du premier tour alliés aux électeurs du RN et parfois de La République En Marche détiennent les clés d’un second tour pouvant pour certaines équipes ressembler à un véritable « chemin de croix », c’est le cas dans les cantons de Chalon 1 et de Gergy…

COMME ANDRE JARROT ET PIERRE JOXE 

À Chalon 2 et Chalon 3, les candidats de la majorité départementale ont dépassé dimanche les 50 % de votants, mais doivent retourner devant les électeurs. Ces derniers devraient confirmer leurs votes. Dans le passé, c’est arrivé à André Jarrot et à Pierre Joxe, dans les cantons de Chalon Sud et de Chalon-périphérie… en septembre 1973, quelques mois auparavant, en mars de cette même année, ils avaient été élus députés de la 4e et de la 5e circonscription.

BEAU SCORE DU PRINTEMPS CHALONNAIS À CHALON 3

Comme nous l’avions prévu vendredi, dans ces deux cantons la gauche dépasse les 30 %, les candidats du « Printemps chalonnais » ont même avoisiné les 15 % à Chalon 3, les engagements associatifs, syndicaux et citoyens des candidats expliquent vraisemblablement ce score.

Le score obtenu par Sandra Gaudillére et Yvan Maréchal est le meilleur des candidats labélisés « Printemps chalonnais » dans le Chalonnais. Cela peut augurer pour la gauche radicale et citoyenne des espoirs à condition de ne pas se replier et d’éviter les divisions entre les différentes composantes qui devront s’emparer des dossiers municipaux également pour exister dans la durée.

CHALON 1 : UNE REMONTADA POUR SAUVER LA GAUCHE ? 

Le tandem composé de Françoise Verjux-Pelletier et de Raymond Gonthier (Gauche 71) a été distancé par celui de Dominique Melin et d’Alain Gaudray (Majorité Départementale). C’est une surprise. Le RN n’est donc pas présent contrairement à 2015 ; à cette époque le trouble-fête se nommait Maxime Thiébaut.

Dimanche, la gauche peut compter sur les voix qui se sont portées sur les candidats du « Printemps chalonnais », mais cela ne se suffit pas… Que feront les abstentionnistes ? Et ceux du R.N ? Et ceux de la LREM… Ce qui pouvait s’apparenter dans ce canton historiquement plutôt à gauche à « une ballade de santé » s’est transformé en un « chemin de croix » pour l’équipe Gauche 71. Il est vrai qu’avant 2014, la gauche détenait les mairies de Virey, La Loyére, Fagnes, Champforgeuil… c’était avant… et cela peut expliquer en partie le recul de la gauche dans un secteur qui vote peu.

GERGY : POUR QUI LA MOISSON ÉLECTORALE DIMANCHE PROCHAIN ? 

Ce canton était également une cible pour le président André Accary, dimanche dernier, le duo avec Nathalie Damy et Michel Duvernois, ont devancé de près de 300 voix la sortante Violaine Gillet alliée à Didier Réty, maire de Sassenay.

Comme prévu, le tandem estampillé « Gauche 71 » a fait de beaux scores à Gergy et Sassenay, mais voilà, cela n’a pas suffi, le fils de l’ancien conseiller général a lui récolté plus de suffrages. Saint Loup – Géanges – Demigny et bien d’autres localités ont placé en tête les candidats de la majorité départementale.

Que feront les mille électeurs orphelins du Rassemblement National, présent au second tour de 2015 ? Sans oublier les 457 voix amassées par Marie Françoise Couzon et Philippe Decroocq, l’ancien président de la Com et maire de Bey ? Réponse dimanche soir.

AGENDA ÉLECTORAL :

CANTON DE CHALON 1 

  • Jeudi 24 juin à 18 h 30 : Salle des Chenevières (à côté de la mairie) réunion de Françoise Pelletier-Verjux, Raymond Gonthier (Gauche 71)

CANTON DE GERGY 

  • Jeudi 24 juin 18 h 30 Verdun-sur-le-Doubs – Salle de la halle : Réunion de Nathalie Damy et Michel Duvernois (Majorité départementale)
  • L’équipe du « Printemps chalonnais » a fait un excellent sore à Chalon 3…
  • Les candidats dans le canton de Gergy au premier tour, il ne reste que 2 équipes en lice, dimanche prochain.
  • Les candidats dans le canton de Chalon 1, il ne reste que 2 équipes en lice, dimanche prochain

Les candidats de l’arrondissement de Chalon

 

Note de la Rédaction de CTV

CTV, fidèle à sa ligne politique au niveau des élections (Européennes, Municipales, Départementales) invitent sur son plateau TOUTES les formations politiques et donc leurs têtes de liste dans son « Emission « 13 minutes pour convaincre » . Entre les deux tours, ils ont un temps de parole court (3 minutes), face à la caméra, pour convaincre les électeurs de voter pour eux. Pour les départementales, voir ici les émissions plateau et les articles que nous avons diffusés.

Si vous ne voyez pas vos candidats préférés, et on le dit et redit, c’est qu’ils n’ont pas répondu à notre appel. Faute de temps… c’est un faux argument, les autres ont pris ce temps-là… A notre avis, quand on postule pour des mandats locaux, comme les départementales, on s’intéresse au local, cela paraît assez évident. Leurs absences est une forme de mépris pour ce local, et de notre média local (qui s’intéresse à la vie du Grand Chalon). Nous ne sommes sûrement pas digne de leur intérêt, c’est vrai que nous ne sommes pas FR3, Cnews, BFM, LCI… Nous ne sommes qu’une webtélévision associative locale avec peu de moyens. Mais nous le terrain, ses acteurs, on les connaît…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.