Cérémonie d’investiture de Macron II

0
86

C’est une cérémonie d’investiture et non de réinvestiture, l’Élysée insiste sur le terme. Si la sobriété est de mise dans le décorum, comme pour ses prédécesseurs Jacques Chirac et François Mitterand, Emmanuel Macron a tenu à imprimer sa marque dans le choix de ses invités. 450 en tout, un nombre conséquent. Des personnalités sportives, des élus locaux, des représentants de la jeunesse et des confédérations syndicales et patronales ont ainsi été conviés pour assister au déroulement très protocolaire dans la salle des fêtes. Le président réélu a prononcé devant eux un discours « avec l’idée du sens de son élection et de ce qu’il entend faire en fonction des raisons de cette élection », précise le Palais.

Ce sont les incontournables de chaque cérémonie d’investiture. Aux côtés de la famille d’Emmanuel Macron, on trouve les corps constitués: le Conseil constitutionnel, le Conseil d’État, la Cour des comptes, le Premier ministre et les membres du gouvernement. Les anciens présidents, François Hollande et Nicolas Sarkozy sont présents. Une façon de montrer l’unité et le rassemblement. Des membres des autorités religieuses ont également reçu une invitation. Des proches du président comme Nicole Belloubet, ancien ministre de la Justice, Christophe Castaner, qui était à l’Intérieur, et bien sûr son ancien Premier ministre Édouard Philippe. Ses compagnons de route pendant la campagne il y a cinq ans assistent également à la célébration. Des membres du futur gouvernement sont également parmi les invités. D’où une attention particulière sur les rangs…

Le Président a tenu à convier des particuliers, plus symboliques. Ceux-là sont la patte d’Emmanuel Macron pour imprimer dans l’Histoire sa deuxième investiture. Des personnalités qui retracent des moments du quinquennat qui s’achève et qui annoncent le prochain. Les maires des villes et villages où ont eu lieu des étapes du grand débat, des élus locaux qui l’ont rallié comme la maire de Beauvais, Caroline Cayeux, le maire de Poissy, Karl Olive ou encore le maire de Nice, Christian Estrosi et le député Éric Woerth fournissent ainsi les rangs.

En hommage aux première lignes de la crise du Covid-19, le président a tenu à inviter dans la salle des fêtes des soignants et des membres du secteur social. Des sportifs comme Brahim Asloum, Didier Deschamps et la boxeuse Estelle Mossely ont été conviés. Le père du militaire de 28 ans Pierre-Emmanuel Bockel, mort au Mali, ou encore le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy ont également été aperçus. Les parents de Samuel Paty, ce professeur d’histoire-géographie décapité par un terroriste islamiste en octobre 2020, ont également été invités à la nouvelle investiture du chef de l’État.

Leave a reply

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.