CRA, Retenus en attente d’éloignement

0
2122
L’entrée du CRA, Centre de Rétention administratif de Lyon ST Exupéry

Le parlement va étudier, prochainement, le projet du gouvernement sur l’asile et l’immigration*. La députée de la 4e de Saône-et-Loire, Cécile Untermaier, s’est rendue ce mercredi 28 février au CRA (Centre de rétention administrative) de Lyon St Exupéry. Il est toujours préférable de voir comment fonctionne le système.
Les « retenus » du CRA attendent, dans ce centre, leur éloignement (on ne dit plus expulsion) du sol national.

Le nouveau texte de loi prévoit, en autres, de porter, pour plus d’efficacité, de 45 jours à 90 la rétention en CRA, contre l’avis des associations de terrain et de la députée. Selon l’association Forum des réfugiés, présente sur le site, si au bout de 12 à 15 jours les retenus ne sont pas éloignés (en général par avion, escortés par 2 ou 3 policiers de la PAF ou sans escorte, selon les circonstances), 85 % ne seront jamais éloignés du sol français. Au bout de 45 jours de rétention, les retenus sont libérés. Ils retournent dans la « jungle »… ils sont toujours en situation irrégulière (sans visa ou avec un visa touristique ou de travail épuisé) et donc peuvent être de nouveau arrêtés par un simple contrôle de police et… retourner au CRA. Il est difficile de les renvoyer dans leur éventuel pays s’ils ne sont pas documentés (sans aucun papier prouvant nationalité, âge…). Certains pays d’origine refusent aussi leur retour…

William Marion, directeur du CRA, Jocelyn Pillot, chef du CRA, Lionel Juillard, attaché parlementaire et Cécile Untermaier députée
William Marion, directeur du CRA, Jocelyn Pillot, chef du CRA

Le CRA de Lyon, situé dans un ancien hôtel formule 1, peut accueillir 104 personnes. Celles-ci sont hébergées dans 3 ailes distinctes et séparées (avec leur propre cour) : l’aile des hommes de l’EST (Albanie…), l’aile d’hommes du Maghreb et d’Afrique et enfin l’aile des femmes (8 places) et des couples et familles. Cette configuration a été nécessitée par les bagarres, les vols, le racket entre communautés de l’Est et de l’Afrique. Une centaine de policiers de la PAF (Police aux frontières) assurent la garde et le fonctionnement du centre. Le CRA lors de la vite retenait soixante-dix personnes environ. 56 % d’entre eux sont des délinquants, soit ils sortent de prison, soit ils ont commis un délit (souvent des vols répétitifs à la roulotte) pour vivre…

Equipe médicale et Forum des réfugiés

Les retenus sont 4 par chambre (avec wc et douche). Chaque chambre a une télé. Ils peuvent faire du sport. A part cela, rien à faire, attendre l’éloignement dans l’anxiété et la libération (après 45 jours par exemple ou une décision administrative ou judiciaire de libération). Attendre, attendre. En moyenne, au CRA de Lyon, ils attendent 15 jours. Dans ce centre, 58 % des retenus sont éloignés, expulsés (mais ce mot un peu violent dans l’imaginaire de beaucoup) n’est plus employé.

Sur place un petit centre médical avec une infirmière et un médecin des Hospices civils de Lyon. Ils assurent le « quotidien » avec des personnes souvent dépressives mais pour des pathologies plus lourdes (cancer, addiction…), il faut emmener le malade à Lyon, sous bonne escorte policière, ce qui n’est pas toujours simple. Difficile aussi de faire une chimio alors… On temporise les problèmes médicaux en attendant l’éloignement du malade…

L’association Forum des réfugiés est aussi sur place. Elles informent, conseillent les retenus sur leurs droits, leurs recours potentiels, les aident au niveau juridique à se faire entendre mais aussi pour certains à monter des dossiers du droit d’asile que l’OFPRA instruira.

  • * porté par le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb
Cécile Untermaier, députée

Dans ce reportage vidéo, interviews de William Marion, directeur du CRA, de l’équipe médicale, de l’association Forum des réfugiés et position et réflexion de la député sur la prochaine loi et sur sa visite.

 

 

PS : Contrairement à d’autres visites de députés dans d’autres CRA (Lille par exemple), nous n’avons pas pu, sans raison expliquée (puisque que cela se fait ailleurs) filmer la députée (donc ce qui l’entoure) à l’intérieur du CRA. Ces images, respectueuses des personnes, auraient pu vous montrer, mieux faire comprendre ce qu’est le CRA et comment vivent les retenus. Dommage… Il vaut mieux toujours montrer les choses dans le respect des personnes. Donc j’ai vu mais je ne peux vous montrer, ce qui est un peu frustrant pour une télévision…

 

 

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.