« La République, c’est moi ! C’est moi qui suis parlementaire ! » crie Mélenchon à un officier gardant une porte. Et d’essayer de l’enfoncer avec ses camarades députés, pour tenter de faire obstruction à l’enquête, et de bousculer ostensiblement le procureur chargé de superviser l’opération. Les images diffusées sont sidérantes.

Le parquet de Paris a annoncé mercredi avoir ouvert une enquête pour « menaces ou actes d’intimidation contre l’autorité judiciaire » et « violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique » après les accrochages lors des perquisitions au siège de La France insoumise et chez son leader Jean-Luc Mélenchon. La France insoumise a de son côté fait savoir qu’elle portait plainte pour violences, après que des personnes ont été molestées par la police.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.