Marine le Pen veut arrêter l’énergie éolienne

0
279

Elle ne veut plus en voir une seule. Le sort des éoliennes, dans le programme de Marine le Pen est sans ambiguïté: tous les projets de constructions seront stoppés, si la candidate du Rassemblement National est élu, et le parc existant sera entièrement démantelé. Le solaire, de son côté, s’en sort un peu mieux, avec un moratoire sur les constructions à venir.

“Aberration” s’est exclamé Emmanuel Macron sur France Bleu jeudi 14 avril. Le président candidat s’est de son côté engagé à développer massivement l’éolien en mer, avec cinquante parcs en service en 2020: cela correspondrait à 40 gigawatts produits, soit 20% de la consommation nationale d’électricité. Un programme ambitieux… Pour la France, qui avec 8% d’électricité éolienne aujourd’hui est notoirement en retard sur le sujet par rapport à ses voisins européens.

Le projet de Marine le Pen est donc d’aller en sens inverse de cette expansion, en faisant tomber la production d’électricité éolienne de 7,9% du mix énergétique français à rien du tout à l’horizon 2030. Une disparition pure et simple de la filière qu’elle n’est pas la seule candidate à avoir dans son programme, Éric Zemmour ayant également annoncé arrêter “toutes les éoliennes” s’il remportait l’élection, avant d’échouer au 1er tour.

La candidate d’extrême droite possède plusieurs arguments pour abattre les grands arbres de métal, au nombre de 8000 aujourd’hui dans l’Hexagone. En premier lieu celui de leur capacité de production. Une éolienne, c’est en moyenne 3 mégawatts/heure produits, mais le vent ne souffle pas en permanence. On estime ainsi que ces dernières fonctionnent 75% du temps, c’est ce que l’on appelle le facteur de capacité.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.