Officiellement, son équipe de campagne ne veut pas certifier l’information, expliquant que l’arbitrage sera rendu public lors de la présentation de son programme, prévue en fin de semaine prochaine. Mais de manière officieuse, l’entourage du président-candidat le confirme au Monde : Emmanuel Macron a bien décidé de faire passer l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans, s’il est réélu en avril, comme l’a écrit Les Echos, mercredi 9 mars.

« Nous devons reprendre la réforme des retraites », a affirmé M. Macron lundi, devant plusieurs élus qui lui ont accordé leur parrainage, réunis à son QG de campagne, en précisant les contours de la future réforme, qu’il compte mettre en œuvre. « Il faut travailler plus », a-t-il dit, tout en intégrant deux dispositifs de départ anticipé au titre « des carrières longues » et de « la pénibilité ». Une précision, analysée par un participant comme « un geste envers la CFDT ». Mercredi soir, devant les parlementaires de la majorité, M. Macron s’est engagé à présenter « une réforme des retraites ambitieuse pour un modèle social qui tienne », selon un participant.

Ce jour-là, M. Macron a également présenté la future réforme des retraites qu’il entend instaurer comme un pilier d’un « pacte entre générations », qui comprendrait également des mesures accompagnant l’individu tout au long de sa vie, de la petite enfance à l’apprentissage, en passant par la formation professionnelle, ou la dépendance pour les personnes âgées.Lors de sa déclaration de candidature, le 3 mars, dans sa lettre aux Français, le locataire de l’Elysée avait déjà écrit : « Il nous faudra travailler plus et poursuivre la baisse des impôts pesant sur le travail et la production. » Une manière de manifester sa détermination à relancer un chantier qu’il avait dû suspendre puis abandonner, en mars 2020, en raison de la crise liée au coronavirus.

Macron n’a cessé, ces derniers mois, de rappeler l’impératif de travailler davantage, afin de préparer les esprits à un report de l’âge légal, sans préciser toutefois un âge précis. « Il est maintenant clair, tous les rapports objectifs le montrent, contrairement au moment où j’ai été élu, il y a un problème de financement. Et donc il est clair qu’il faudra travailler plus longtemps », assurait-il le 15 décembre, sur TF1.

« Parce que nous vivons plus longtemps, il nous faudra travailler plus longtemps et partir à la retraite plus tard », avait-il déjà déclaré le 12 juillet 2021, en préconisant « la suppression des régimes spéciaux pour les nouveaux entrants ». Jugeant le système de retraite français « injuste », Emmanuel Macron estimait qu’avec « quarante-deux régimes différents, il entretient des inégalités majeures et il faudra aller vers plus de simplicité pour plus de justice ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.