Loi sécurité globale : environ 200 participants pour le 10e rassemblement

0
270
Ce samedi 20 mars 2021, pour la dixième fois, Les opposants au projet de loi sécurité globale à l’invitation du collectif chalonnais ont donné de la voix et de la musique techno, ce samedi après midi, place Pierre Semard, devant la gare.
Parmi eux, des syndicalistes ( S.U.D- C.G.T ), des citoyens engagés aux côtés des élus de
gauche : Nathalie Leblanc, Francine Chopard, Mourad Laoués et Christophe Regard mais aussi le sénateur Jérôme Durain et Violaine Gillet, première secrétaire de la fédération socialiste .
Les organisateurs par l’intermédiaire de Aline Mathus-Janet, ont rappelé  les consignes de sécurité ( notamment le port du masque) tout en soulignant le bon déroulement des précédentes manifestations chalonnaises.
EXTRAITS DE PROPOS DE MANIFESTANTS
JEROME DURAIN  ( PS ) :  » NOS LIBERTES S’ETIOLENT  » 
« Au sénat, nous combattons cette loi et les élus de gauche sont à l’unisson. Petit à petit, nos libertés s’étiolent. Les citoyens deviennent des suspects. La loi sécurité globale, c’est demain des drones sur nos têtes, de l’armement dans les lieux culturels »…
MARIE FRANCOISE GHESQUIER (FRANCE INSOUMISE) :   » ECOUTONS DES PROPOS DE SAGESSE  » 
« La commissaire européenne des droits de l’homme au conseil de l’Europe  mais aussi le Syndicat National des journalistes sont opposés eux aussi à cette loi qui réduira la  liberté d’expression. Nos élus sont opposés et actifs pour dénoncer les conséquences ».
ANTOINE ( GROUPE GNOMIK-TRIBE)  » LA CULTURE OUBLIEE  » 
 » Nous sommes là pour soutenir les artistes et musiciens mais aussi pour soutenir celles et ceux poursuivis pour l’organisation de rave party qui a eu lieu  en Bretagne, fin 2020″.
THIERRY GROSJEAN ( ECOLOGISTE )  » NON A UN RECUL  » 
« Il y a déjà un recul de la vie démocratique en raison du confinement, ne rajoutons pas un  recul des libertés. Les écologistes rejettent cette loi, il a d’autres priorités en cette période « 
MICHELE MARLIER ( SAINT EMILAND )  » SANITAIRE NE DOIT PAS RIMER
AVEC SECURITAIRE  » 
« Dans un contexte déjà marqué par une sorte d’apathie et de peurs, c’est important de dire non. La covid 19 sert à beaucoup de gouvernements de faire passer des mesures sécuritaires. Mon engagement est aussi féministe en solidarité avec les premières de cordées et dans le prolongement des événements de la commune de Paris , il y a 150 ans. « 
A la Une : Marie Françoise Ghesquier pour la France Insoumise

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.