Ce vendredi 5 juillet 2019, place de l’Hôtel de ville, le maire déclare Mme Coquelicot et M. Climat, mariés pour le meilleur et pour éviter le pire.

C’est une habitude, tous les premiers vendredi du mois, devant la Mairie, que les membres de l’association « Nous voulons des coquelicots » se rassemblent devant ce lieu fortement symbolique. C’est un mouvement national qui a été lancé en octobre 2018 contre les pesticides. Avant le mariage symbolique entre Mme Coquelicot et M. Climat, Sabine Blondeau lira aux sympathisants et membres de l’association, le message national ci-dessous. Les coquelicots luttent contre les multinationales qui polluent sans gène les sols. Ils veulent donc un territoire propre et sain, une alimentation saine. Ils ont demandé à la mairie de Chalon de promulguer un arrêté « Stop aux pesticides » sur la ville non seulement sur les terrains municipaux mais aussi chez les particuliers, les industriels. Il y a une urgence climatique, écologique…

Nous voulons des coquelicots

Avez-vous bien regardé autour de vous? L’été 2019 exauce nos vœux les plus chers : on n’a jamais vu autant de coquelicots dans les champs ou sur le bord des chemins. Et jusque dans le pavé des villes! Le Ciel étant avec nous, occupons-nous comme jamais de nos affaires terrestres. Grâce à votre engagement sans faille, ce pays a commencé de changer. Et la légende d’un pays qui relève la tête face à un empoisonnement présenté comme inéluctable est en train de prendre corps.
Car légende il y a. Ces milliers de rassemblements (6173 précisément). Ces dizaines de milliers de participants réunis devant les mairies. Ces foires, ces bourses aux plantes, ces salons que vous avez investis par centaines, partout en France pour diffuser l’Appel et glaner des signatures. Ces cocardes, encore, qui ont envahi les vestons et clament notre lutte pour la vie. Ce maire de Langouët qui, comme habité par l’esprit des Coquelicots, écrit à la préfète « je suis responsable de la santé des habitants de ma commune ». Et nous ne sommes pas isolés: près de 9 Français sur 10 ne veulent plus d’un système criminel qui préfère l’empoisonnement à la vie.

Les amis, il ne faut rien lâcher en juillet et en août. Nos rassemblements sont des place-fortes à tenir et à brandir. Vous l’avez fait malgré la froidure, les averses et la nuit qui tombe à 17h; l’été vous gorgera d’énergie pour faire signer à tour de bras sur les plages, dans les festivals et dans les villages où vous serez disséminés.

Laissons reposer nos corps et notre esprit aussi, car vous avez merveilleusement donné, ces 10 derniers mois. A la rentrée, à l’orée de sa deuxième année, le mouvement des Coquelicots va devoir réussir sa mue. Des idées mûrissent déjà, qui s’entrecroiseront avec celles qui vont naître dans vos esprits si fertiles. Nous allons l’emporter. Avec vous, par vous, pour nous tous.

Texte lu par Sabine Blondeau, de l’association « Nous voulons des coquelicots », lors du mariage

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.