Vendredi 20 juillet, en après-midi, Jean-Jacques Boyer, sous-préfet de Chalon-sur-Saône, rend visite aux installations temporaires de la Croix-Rouge pour le festival Chalon dans la Rue. Il est accompagné en particulier d’Hervé Dumaine, 1er Adjoint au Maire de Chalon-sur-Saône, en charge de la sécurité et de l’administration générale.
Le centre de secours provisoire installé par la Croix-Rouge se compose de deux grandes tentes, dont une médicalisée. En moyenne, cette institution intervient entre 150 et 200 fois sur la durée du festival. Jeudi soir, elle comptait déjà une trentaine d’interventions. Celles-ci ont été rendues possibles grâce aux moyens matériels et humains mobilisés : 3 ambulances (équipées de défibrillateur), 1 véhicule infirmier, 25 secouristes (dont un binôme en VTT) bénévoles par demi-journée.
Le Sous-Préfet Jean-Jacques Boyer
Alors que les malaises éthyliques se sont presque arrêtés cette année, commente Nicolas Loichot, chef de district la Croix-Rouge et responsable, depuis plusieurs années, du dispositif mis en place le temps du festival., les malaises dus à la chaleur ont augmenté de manière significative. Il est ainsi recommandé aux festivaliers de bien s’hydrater, de s’alimenter et ne pas s’exposer au soleil de manière prolongée entre 12 heures et 16 heures.
La Croix-Rouge attend ce week-end des arrivées massives de festivaliers, principalement des familles cette année, et se prépare à intervenir régulièrement. Tous les spectacles accueillant un public numériquement important se feront en présence d’équipes de la Croix-Rouge, présentes de manière préventive.
A la fin de la visite, le Sous-Préfet de Chalon-sur-Saône s’est satisfait du dispositif, déclarant que « c’est une organisation qui a fait la preuve de son efficacité, qui est souple et massive ».
Jules Lyothier

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.