Gilles Platret, Jean-Jacques Boyer, Pierre Duforeau et Bruno Alvergnat se rendent dans la cour du Carmel lundi 23 juillet, en fin de matinée, en présence des différentes équipes de Chalon dans la Rue pour faire le bilan de cette 32e édition..
Les deux nouveaux codirecteurs de Chalon, Pierre Duforeau et Bruno Alvergnat, dans la rue remercient l’ensemble des équipes du festival, des bénévoles, et des services de la ville, avec une mention particulière au service technique.
Avec le bon fonctionnement de la nouvelle piétonnisation, Pierre Duforeau parle d’une « redécouverte des espaces des quais mis en valeur par le projet »

Challenge réussi pour la nouvelle codirection

Le maire dresse un premier bilan très positif de ce 32e festival. Il rappelle qu’il n’y avait rien de joué d’avance… Mais que le challenge a été remporté pour la nouvelle codirection qui a permis la continuité et le renouvellement du festival.

Pour Gilles Platret, « tout le monde a été à sa place »

Pour le maire de Chalon-sur-Saône, qui rappelle les bienfaits économiques du festival pour la ville, tout le monde a été à sa place et l’évènement a été un succès grâce à « la parfaite coordination de l’ensemble des équipes ». Une mobilisation d’une ampleur « un peu record » avec 7783 heures travaillées sur l’ensemble de la ville.

Retours sur la sécurité

Après ses remerciements, Gilles Platret évoque la polémique autour de la sécurité en insistant sur le fait que certains ont dû faire avec les moyens du bord… Le sous-préfet rappelle que l’État sera toujours disponible pour discuter avec les organisateurs et qu’il est aux côtés du festival… M. Boyer insiste également sur le fait que le festival remplit ses promesses grâce au ministère de la Culture qui apporte une « aide précieuse » et notamment une dotation spécifique quant à la sécurité. Il rappelle enfin l’excellent travail qu’ont fourni les gendarmes, policiers et l’armée avec un dispositif sentinelle encore plus présent.

Rendez-vous l’année prochaine…

Les deux codirecteurs ont évoqué la préparation de la 33e édition du festival en donnant rendez-vous aux abattoirs au mois de septembre…
Gilles Platret quant à lui, espère que l’innovation continuera avec de nouvelles éditions de surprise et que le festival restera un « bonheur à partager ».
Margot Michelin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.