Manon va bientôt (fin de semaine) retrouver les bords de la Saône grâce à l’artiste Jacques Pissenem, sculpteur d’arbres. [Voir le Reportage VIDÉO sur l’installation de l’arbre sur le quai ST-Marie, en bord de Saône]

Manon, sa légende et l’arbre à Manon

C’est le 26 octobre 2016, que Manon, plutôt l’arbre à Manon est enlevé le mercredi 26 octobre 2016 pour des raisons de sécurité. L’arbre a été taillé et enlevé morceau par morceau. Cet arbre aurait été planté au 17e siècle, en 1625, sous le règne de Louis XIII. La légende raconte qu’une certaine Manon qui vivait au 19e siècle avait pris pour habitude de venir s’installer au pied de l’arbre pour faire de l’ouvrage. Assise sur les plus grosses racines, elle chantait face à la Saône, des cantiques, des chants révolutionnaires ou légers. L’orme s’est ainsi inscrit dans la mémoire collective Chalonnaise comme « l’arbre à Manon. Cet arbre est mort de maladie en 1985. Atteint par un champignon (graphiose), il a été traité en vain par les services de la municipalité.

L’année suivante, en 1986, un sculpteur sur bois, Yves Gaillard en a fait une œuvre d’art de 15 mètres de haut. L’artiste a sculpté sur toute la hauteur du tronc, des personnages, des grappes de raisins et autres représentations liées à l’imaginaire et aux traditions locales. .  En 1994, après avoir découvert que cet arbre était creux, il a été transporté dans le Jura pour être traité et consolidé par des armatures métalliques. Une expertise du bois effectuée par un spécialiste de l’ONF, en 2016, a révélé un état de dégradation préoccupant du matériau pour justifier une dépose de cette œuvre de 15 mètres de haut. Manon a quitté définitivement les bords de la rivière.

Le nouvel arbre à Manon

La Mairie, notamment son maire, a décidé de rendre à la Saône son symbole, son arbre. La tâche a donc été confiée au sculpteur de Haute-Saône Jacques Pissenem.

Le nouvel arbre à Manon, est sculpté à la tronçonneuse et lissé à la ponceuse. Le travail s’est effectué du mardi 10 décembre au dimanche 15 décembre. Le bois provient d’un vieux châtaigner (bois imputrescible) plus de 150 ans à 200 ans, La pièce est arrivée au square Thévenin. Elle pèse plus de 4 tonnes. Le final, l’arbre à Manon 2019 pèse lui plus d’une tonne. Il comprend trois symboles principaux, bien sûr Manon, la Saône et la vigne. Il sera remis sur les bords de Saône, à l’emplacement de l’ancien arbre, normalement vendredi.

Le sculpteur d’arbres, Jacques Pissenem

Jacques Pissenem voit le jour en 1972 à Plancher les Mines, petit village Haut-Saônois au sein des magnifiques forêts vosgiennes. Très vite, il se sent « habitant de la Nature » comme il aime à le dire.

Confronté à la beauté et à la force de ces paysages, ses choix de vie le préparent déjà à devenir le « sculpteur d’arbres » qu’il est aujourd’hui.

Pratiquant le VTT de compétition, le motocross et le ski, il y apprend l’endurance et le goût de l’effort dans les paysages forestiers de son enfance. Souhaitant s’échapper d’un monde trop uniforme et standardisé, il s’évade aussi grâce à la musique en devenant le batteur d’un groupe de rock.

Tous les éléments étaient déjà là, pour qu’un jour il y puise la matière et l’inspiration pour ses créations artistiques actuelles.

Avant ses 30 ans, il change radicalement de vie et quitte un poste prometteur, mais aliénant dans l’industrie automobile pour se former à la menuiserie.

C’est à cette époque qu’il fit une rencontre déterminante : Pio Pascolo, pionnier dans l’art de la sculpture à la tronçonneuse depuis 1958, qui l’initie à l’art de cette pratique peu ordinaire.

L’étincelle était là, sa détermination, son travail et sa créativité lui permettent aujourd’hui d’être le seul «sculpteur d’arbres» à réaliser des performances musicales à la tronçonneuse.

Cet artiste unique, fort et sensible, nous embarque dans un univers onirique où la performance physique est au service de la création, de ses créations…

Sculpteur d’arbres de son métier, artiste unique en son genre et show man d’exception, ses prestations à la tronçonneuse magnifient la beauté du bois et de la Nature.

Virtuose de la tronçonneuse, son instrument devient aussi léger et fluide que la force de vie qui l’anime et le guide dans ses créations inspirées et inspirantes…

Ses shows musicaux allient performance physique et magie artistique pour des spectacles vivants et uniques, qui touchent le cœur de tout public.

Ses sculptures sont autant d’hommages aux arbres auxquels il redonne vie, par la fluidité et la force de ses créations.

Sources diverses : CTV, France 3, Jacques Pissenem et légendes chalonnaises

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.