Devant le palais de Justice : Plus de 70 Personnes pour réclamer  » Justice et Vérité « , pour J. Laronze

0
657

Environ 70 personnes, ce jeudi 20 mai en fin d’après-midi, ont participé à un rassemblement pour dénoncer « les lenteurs de la justice », dans l’affaire Jérôme Laronze, éleveur, abattu, le 20 mai 2017 à Trivy, par un gendarme.

DEVANT LE PALAIS DE JUSTICE : « UNE INSTRUCTION TROP LONGUE » 

Cette manifestation, la deuxième, à Chalon, a été organisée par le collectif « Justice et Vérité » pour Jérôme Laronze. Chaque mois, une initiative se déroule à Mâcon, au square de la paix. « L’instruction est trop longue, il y a une triple instruction » a mentionné, Michel Bouchet, porte-parole du collectif (également membre de la section du Creusot de la Ligue des droits de l’homme). «  Il y a eu un homicide, non-assistance à personne en danger et pollution de la scène de crime « , devait rappeler l’orateur en soulignant  » seulement deux douilles sur cinq ont  été retrouvées « . L’agriculteur protestait contre l’empilement des normes et démarches administratives, avait subi plusieurs contrôles de la D.D.P.P avec des gendarmes armés.

Françoise Bouchet, au nom de la Ligue des Droits de l’homme .

DES CONTRÔLES IRRÉGULIERS RECONNUS PAR LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF

 » Ces contrôles étaient abusifs et irréguliers  » ont tenu à rappeler les orateurs en se référant à une décision du tribunal administratif de Dijon, rendue le 28 février 2020.

Françoise Bouchet, vice-présidente du comité régional Bourgogne Franche-Comté de la Ligue des Droits de l’homme et Rodolphe Meunier, porte-parole de la confédération paysanne de Saône-et-Loire, ont donné lecture des messages transmis par le président national de la L.D.H, Malik Salemkour et par Cédric Vidal au nom de l’organisation agricole nationale à laquelle appartenait Jérôme Laronze.

Christophe Jacquet au nom de la famille

 » IL MENAIT UN COMBAT ANTICONFORMISTE « 

Beau-frère de la victime, Christophe Jacquet est revenu sur les engagements de Jérôme Laronze, en remarquant :  » Il ne pratiquait pas une agriculture conventionnelle, il menait un combat anticonformiste, de là à s’imaginer qu’il soit tué, c’est inimaginable « , a déploré M.Jacquet.

Cette affaire a été rapidement prise en charge, il y a près de 4 ans, par Christian Celdran, alors président de la section chalonnaise de la Ligue des Droits de l’Homme, actuel animateur du comité  » Justice et Vérité « . Sud Solidaires, la CAPEN, des représentants des faucheurs volontaires avec Pascal Pigneret, mais aussi ATTAC et l’ACAT étaient représentés. Retenu professionnellement, M°Julien Cheauviré, n’a pu assister à ce rassemblement qui s’est achevé aux environs de 18 Heures.

Rodolphe Meunier au nom de la Confédération Paysanne
Michel Bouchet, au nom du comité « Justice et Vérité »

Leave a reply

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.