Vaccinale obligatoire des soignants sous peine de sanction, pass sanitaire obligatoire pour les restaurants, bars, cinémas et les événements de plus de 50 personnes, tests PCR payant à l’automne… Le chef de l’État a annoncé, lundi, plusieurs mesures fortes destinées à endiguer une quatrième vague de Covid-19 de plus en plus inéluctable en raison de la propagation du variant Delta.  « C’est une nouvelle course de vitesse qui est engagée », a lancé Emmanuel Macron, évoquant « un été de mobilisation pour la vaccination ». Estimant indispensable de « vacciner un maximum de personnes, partout et à tout moment », le président de la République a annoncé que la vaccination sera désormais obligatoire pour tous les personnels soignants et non soignants travaillant au sein des cliniques, Ehpad, mais aussi les bénévoles qui travaillent au contact des personnes âgées. « Je sais que vous êtes prêts à cet engagement », a affirmé le chef de l’État. Celui-ci a précisé que les personnes concernées devront se faire vacciner avant le 15 septembre prochain. « À partir du 15 septembre, des contrôles seront opérées, et des sanctions prononcées. »

Par ailleurs, a-t-il ajouté, la question de la vaccination obligatoire pour tous pourrait se poser à terme. « En fonction de l’évolution de la situation, nous devrons sans doute nous poser la question de la vaccination obligatoire pour tous les Français, mais je fais le choix de la confiance et j’appelle solennellement tous nos concitoyens non vaccinés à aller se faire vacciner dès aujourd’hui au plus vite », a déclaré Emmanuel Macron. « Neuf millions de doses vous attendent dès aujourd’hui qui n’ont pas encore été injectées, et nos commandes continuent d’arriver. Que ce soit donc près de chez vous, sur votre lieu de vacances, avec ou sans rendez-vous, faites-vous vacciner ! »

Emmanuel Macron a également annoncé que « des campagnes de vaccination » contre le Covid-19 seront organisées « dès la rentrée » pour collégiens, lycéens et étudiants. « Pour les collégiens, les lycéens, les étudiants, des campagnes de vaccination spécifiques seront déployées dans les établissements scolaires dès la rentrée », a déclaré le président dans son allocution télévisée, alors que la vaccination est déjà ouverte à tous les enfants de 12 ans et plus depuis mi-juin, et qu’il s’agit d’accélérer.Pour éviter une baisse du taux d’anticorps chez certains, une campagne de rappel des personnes vaccinées les premières, en janvier et février, démarrera à partir de « début septembre », a annoncé Emmanuel Macron lors de son allocution. « Les rendez-vous pourront être pris dès les premiers jours de septembre », a-t-il ajouté.

De nouveau parmi les priorités de l’exécutif, la réforme des retraites, mise en suspens durant la crise du coronavirus, sera « engagée dès que les conditions sanitaires seront réunies », a indiqué Emmanuel Macron. « J’ai toujours tenu un langage de vérité. Oui, notre système est injuste. Avec 42 régimes différents, il entretient des inégalités majeures et il faudra aller vers plus de simplicité pour plus de justice. Et donc, les régimes spéciaux devront être supprimés pour les nouveaux employés dans ces secteurs », a-t-il développé. Concernant cette autre réforme contestée qu’est celle de l’assurance-chômage, dont certaines dispositions ont été suspendues par le Conseil d’État, Emmanuel Macron a affirmé qu’elle serait « pleinement mise en œuvre dès le 1er octobre ». Cette entrée en vigueur correspond à une « volonté simple », a-t-il résumé : « On doit toujours bien mieux gagner sa vie en travaillant qu’en restant chez soi, ce qui n’est actuellement pas toujours le cas ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.