Sauvés de la poubelle pour la marmite

0
543

Rencontre avec celle qui donne une seconde chance aux fruits et légumes.

Mercredi matin 16 janvier, 12 heures. Sur la place de l’hôtel de ville, la présidente de l’association « les Bulles vertes chalonnaises » débute, elle, son marché. Les marchands vont bientôt remballer alors il ne faut pas traîner ! Dominique Copreaux commence à glaner. Tous les légumes ramassés serviront à concocter une soupe. Celle-ci sera proposée aux seniors ce soir à 20h à la maison de quartier de la paix.

 

Au fait, ça veut dire quoi « glaner » ? Rien de plus simple, explique Dominique Copreaux, présidente de l’association organisatrice. Il suffit de récolter des fruits et légumes déclassés qui sont destinés à être jetés à la fin des marchés. Facile ! Dans son panier on y trouve carottes, poireaux, choux, pommes de terre et courges. Des produits de saison qui ne sont malheureusement plus commercialisables ne répondant plus à certaines « normes ».

Une étude Ipsos réalisée pour le secours populaire en 2018 fait le constat d’une précarité inquiétante. D’après le baromètre, un Français sur cinq ne mangerait pas à sa faim, chaque jour. Des personnes, jeunes ou moins jeunes qui ont du mal à s’offrir des fruits et légumes frais. Pour tenter d’y remédier, des idées naissent, des actions solidaires se créent.

Chalonnaise depuis une cinquantaine d’années, Dominique Copreaux est à la tête de l’association « les Bulles vertes ». L’association voit le jour en 2017 dans le but de mettre en valeur le patrimoine vert de Chalon. Ses objectifs sont simples et verts : être plus proche de la nature en ville, limiter nos déchets dans le respect de l’environnement et créer un lien social. [Voir notre reportage vidéos sur les Bulles vertes]

Pour la rencontre de ce soir, l’idée est de faire un repas simple et convivial à partager entre amis, voisins, inconnus. C’est parti pour la dégustation d’une bonne soupe d’hiver. Gratuite ! Pour les seniors chalonnais et non chalonnais.

Anciennement membre des glaneurs chalonnais, Dominique a une grande expérience de la redistribution alimentaire et est fière de la partager.

Dominique est présente à la maison de quartier dès 18h30 avec ses gamelles. La soupe et la compote de pommes ont été préparées la veille et dans l’après-midi. Sur place, on observe une attention toute particulière à la disposition des tables, favorable à la discussion… Des feuilles de laurier déposées sur les tables pour la décoration. Du fromage râpé, des tranches de pain toastées, de l’huile d’olive, de la compote… L’ambiance est chaleureuse.

Dominique Copreaux montre aux convives l’exemple facile de l’utilisation possible de légumes un peu abîmés et ainsi sensibilise la quinzaine de personnes présentes à l’anti-gaspillage.

Fatma maraichère de Mâcon sensibilisée au gaspillage alimentaire donne des pommes.

Quand on sait que le gaspillage alimentaire représente entre 20 à 30 kg de déchets par an et par habitant dont 7 kg d’aliments encore emballé. Selon l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME), la réduction de nos déchets constitue un réel enjeu sociétal, car il s’observe à tous les niveaux de la chaîne alimentaire. Nous sommes tous concernés. Producteurs, transformateurs, transporteurs, distributeurs, restaurateurs et bien sûr le consommateur final. L’ADEME nous informe des données obtenues à partir d’une étude réalisée fin 2014 auprès de 20 foyers français.

Nous gaspillons 31 % de légumes, 24 % de liquides, 19 % de fruits, 12 % de riz, pâtes, céréales. 4 % viande, poisson, 4 % pain, 3 % crèmerie, 2 % plats préparés, 1 % produits sucrés (hors liquides).

53 % des déchets alimentaires viennent des ménages et représente l’équivalent de 159 euros de perte par personne pour les seuls ménages.

Il est donc important de sensibiliser tout le monde nous explique la présidente. Avec des dons récupérés auprès de seulement deux commerçants, elle réussit à rassasier une quinzaine d’invités et plus encore… Elle confie que ce premier événement est un test. Aidée par ses petits-enfants et sa mère pour la réalisation de cette soupe et compote. Elle espère à l’avenir renouveler cette opération et l’élargir au plus grand nombre notamment auprès des jeunes enfants. Mais elle rappelle que cette mission est un engagement de tous les jours, régulier et qu’il faut avoir le temps de le faire. L’hôte de ce soir sait prendre soin de ses convives en leur donnant avant leur départ un bouquet de laurier frais à faire sécher…

NDLR : Vous ne verrez, hélas, aucune image fixe ou vidéo de cette soirée festive. Nous n’avons pas été, administrativement, autorisés à filmer.

Dominique Copreaux, pendant son interview, devant la Maison de quartier de la Rue de la Paix

Les participants confient vouloir revenir. Informés de l’événement par le bouche-à-oreille ou par l’information des maisons de quartiers. Ils ou elles viennent chercher la convivialité, faire de nouvelles rencontres, le partage et le vivre ensemble.

« J’étais intriguée par cette histoire de soupe. Je n’en avais jamais entendu parler ailleurs et je ne savais pas ce qu’il m’attendait. Comme je suis seule chez moi, c’est agréable de venir passer du bon temps. J’ai même proposé à une amie de venir avec moi. » Raconte Marie-Claire. Elle nous dira plus tard qu’elle serait prête à revenir une fois par mois si le rendez-vous devient plus régulier.

Hum…! La bonne soupe (à gauche, la compote)

Alors à quand le prochain rendez-vous ?

Menu :

Soupe de carotte, poireaux, chou, pomme de terre et courge. Laurier et thym en guise d’épices. Ardéchoise d’origine, elle nous donne le conseil de déguster la soupe avec une tranche de pain toasté et de l’huile d’olive.

Pour le dessert, une compote avec des pommes et des poires. Le tout sans sucre ajouté !

Si vous êtes touché par cet élan de solidarité. Soyez les bienvenus ! N’hésitez pas à contacter la présidente de l’association, Mme Dominique Copreaux – Les Bulles vertes : 03 85 93 33 97.

Bientôt sur notre site le reportage vidéo

Premier reportage de nos deux jeunes journalistes : Ashley Blirando et Jessy Caricchio

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.