Depuis le 16 février jusqu’au 19 mai 2019, le musée Nicéphore Niépce accueille des expositions temporaires. Focus sur deux d’entre elles. Virginie Marnat, D’un jour à l’autre, et Probabilité 0.33. Cap sur les postures qui ne sont qu’apparences et illusions, cap sur l’amour.

« D’un jour à l’autre » présenté par Caroline Lossent, responsable du service des publics en charge du commissariat de l’exposition. Monographie de l’artiste, l’exposition retrace l’ensemble du travail de Virginie Marnat depuis le début de sa carrière il y a près de 25 ans. L’exposition visible au 1er étage du musée permet à ces séries photographiques de créer des résonances les unes avec les autres.

Virginie Marnat, vit et travaille à Dijon. Depuis 2009, l’artiste enseigne la photographie à l’école des beaux-arts de Beaune. De son observation attentive du monde, la photographe se sert du côté très réaliste de la photographie, un rapport intime de la photo avec la vérité. Elle en joue pour nous questionner sur ce qui nous est donné à voir. À chacun de nous, d’apprécier les images pour ce qu’elles sont.

Artiste créant des ambiguïtés visuelles, allégories ou oxymores. Elle interroge continuellement la véracité de l’image photographique, avec délicatesse et subtilité, nous laissant notre libre arbitre.

L’idée choisie par Virginie Marnat est ce face-à-face direct avec l’image. Sans aucun encadrement, pour une relation directe avec le tirage photographique. Pour qu’il n’y ait aucun intermédiaire. Des images conçues pour qu’elles résonnent avec une part intime de chacun de nous. Nous laissant continuer le récit en notre for intérieur.

Une invitation à chacun d’apprécier les images pour ce qu’elles sont. De s’interroger sur ce qu’il est en train de voir et d’apporter une critique par rapport à ce qu’il est proposé troublant parfois la certitude des visiteurs.

Laurent Vallon, responsable adjoint du service des publics du musée, lui, présente l’exposition Probabilité 0.33 ou comme une chance sur trois de réussir sa vie de couple. Une exposition spécialement réécrite et retravaillée pour le musée Niépce. L’objectif : interroger sur le rôle de la photographie dans les représentations du couple, de l’amour.

Scénarisée en différentes parties, de la rencontre au mariage en passant par la vie ensemble et une fin voire plus ou moins heureuse. La galerie composée de photographies appartenant aux collections du musée présente un style photographique vernaculaire, amateur. Elle est orientée sur les célébrations dans notre vie amoureuse.

Facile à appréhender, le message à retenir de l’exposition est simple. Se questionner sur la représentation de l’amour par l’image photographique. D’après l’écrivain David Foenkinos, « on mesure le bonheur d’un couple à leurs photos ».

Si l’on devait établir un lien entre ces deux expositions, cela serait le questionnement sur les représentations. Une réflexion sur les apparences sans revendication ni dénonciation. Des photographies qui parfois interpellent. Ces deux galeries peuvent être appréhendées de la même façon. Elles interrogent sur nos propres représentations mentales. Quelles représentations l’outil photographique peut produire de choses que l’on connaît déjà ?

 Infos :

  • Musée Nicéphore Niepce : 28 quai des messageries, 71100 Chalon-sur-Saône
  • Contact : 03.85.48.41.98 – contact@museeniepce.comwww.museeniepce.com
  • Entrée libre. Ouvert tous les jours sauf le mardi et jours fériés : 9h30 – 11h45 et 14h – 17h45

 

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.