Alors que le gouvernement est officiellement en repos depuis mercredi et ­qu’Emmanuel ­Macron a pris ses quartiers d’été à Brégançon, le Premier ministre, lui, continue de se démultiplier sur le terrain, à raison d’au moins deux déplacements par semaine.

Même au creux de l’été. Vendredi, dans une France ­écrasée de chaleur, il visitait un Ehpad, puis une plateforme commune de traitements des appels d’urgence du Samu et des pompiers à Bourg-en-Bresse (Ain).

Lundi, il sera à nouveau en province pour y promouvoir le port du masque. Et une nouvelle pérégrination est en préparation pour mercredi. Depuis son atterrissage à Matignon, il y a un mois jour pour jour, il a imposé un rythme d’enfer à ses équipes : pas moins de 21 déplacements, dont un en Guyane. « C’est quasiment un hyper-Premier ministre qui est en train de se mettre en place : c’est inédit, s’étonne un ancien conseiller de l’Élysée.

Même Valls ne s’était pas comporté comme ça! » Il est vrai qu’avec deux mentors fort ­remuants, ­Nicolas ­Sarkozy et ­Xavier ­Bertrand, le chef du gouvernement a été à bonne école…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.