Rebondissement dans la bataille du Nord. Le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, pourrait se lancer dans la campagne des régionales dans les Hauts-de-France. LREM a pourtant déjà un candidat attitré : le secrétaire d’Etat en charge des retraites, Laurent Pietraszewski. Mais le garde des Sceaux pourrait venir lui prêter main-forte, si ce n’est plus. « Des conseillers de la majorité travaillent en toute discrétion depuis plusieurs jours sur l’hypothèse du remplacement du secrétaire d’Etat en charge des retraites, Laurent Pietraszewski, comme tête de liste », affirme Politico. Une piste évoquée aussi par RTL. « Ce serait le bon candidat pour faire un meilleur score que Pietraszewski et forcer Xavier Bertrand en vue de la triangulaire (voire quadrangulaire) du second tour », affirme une source gouvernementale à l’AFP.

Pour l’heure, un changement de tête de liste ne semble en réalité pas (encore ?) acté. Contacté par publicsenat.fr, l’entourage d’Eric Dupond Moretti reste prudent et plutôt évasif. On ne peut « rien confirmer car il n’y a rien d’arrêté. Le garde des Sceaux a toujours dit son attachement aux Hauts-de-France et son envie d’aider la majorité présidentielle durant les régionales. Rien n’a changé », explique-t-on. Du côté du secrétaire d’Etat, on est à peine moins évasif. « Laurent Pietraszewski travaille en proximité avec Eric Dupond-Moretti sur la région depuis plusieurs semaines. Il le consulte souvent », confie un proche du secrétaire d’Etat, qui ajoute que Laurent Pietraszewski « souhaite l’intégrer au dispositif de campagne. Ils y réfléchissent ensemble ». Mais intégrer jusqu’où ? C’est flou. Et quand c’est flou… « c’est qu’il y a un loup », comme l’avait dit une autre locale de l’étape, la maire de Lille, Martine Aubry. L’ancien avocat avait d’ailleurs soutenu la socialiste lors des municipales de 2014.

Même déclaration à l’état de nébuleuse du côté de l’équipe de campagne de Laurent Pietraszewski. Le ministre de la Justice sera-t-il au moins présent sur la liste ? « On n’en sait rien. Je ne confirme rien du tout », dit le sénateur LREM Frédéric Marchand, directeur de campagne du candidat, selon qui « la question ne se pose pas au aujourd’hui ».

Frédéric Marchand souligne néanmoins que « l’objectif est de faire le meilleur score possible et de faire obstacle au RN ». « Depuis le début, il a pris ses responsabilités en tant que tête de liste », « le sujet c’est comment on fait pour être le plus opérationnel possible pour faire face au RN », soutient son directeur de campagne, qui pense que « quand il y a un sondage avec Bertrand à 33 % et Chenu (le candidat du RN) à 31 %, il est peut-être temps de se poser des questions. Et Bertrand n’imprime pas »… Et malheureusement pour lui, Laurent Pietraszewski non plus. Selon le dernier sondage Ipsos/SopraSteria pour France Bleu et France 3, 81 % des personnes disent ne pas le connaître. Il n’est crédité que de 10 % des voix, soit le seuil limite pour pouvoir se maintenir au second tour, contre 12 % dans un précédent sondage il y a deux jours.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.