Les agriculteurs mobilisés avec leurs tracteurs mercredi à Paris et en province levaient le camp mercredi soir, à l’appel de la FNSEA qui leur a demandé de suspendre le mouvement après un rendez-vous avec le ministre de l’Agriculture et des conseillers de l’Élysée.

« Nous suspendons et nous rencontrons le 3 (décembre) au matin, c’est-à-dire mardi matin à 9h30, Édouard Philippe et ses conseillers avec les Jeunes Agriculteurs pour refaire un point sur l’ensemble des sujets », a déclaré la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, après avoir rencontré la secrétaire générale adjointe de l’Elysée Anne de Bayser et les conseillers agricoles de l’Élysée, ainsi que le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume, dans les locaux de son ministère.

Les agriculteurs qui manifestaient à l’appel des syndicats FNSEA et Jeunes Agriculteurs entendaient exprimer leur désarroi face aux difficultés économiques qui s’accumulent et à la défiance d’une partie des citoyens, notamment concernant les zones de non traitement aux pesticides (ZNT) – destinées à protéger les populations contre les dangers potentiels de ces produits.

« Nous avons beaucoup ferraillé, nous savons qu’il y a des décisions difficiles, les acteurs doivent jouer le jeu », a expliqué Mme Lambert. Évoquant la question épineuse des ZNT, très mal vécues par les agriculteurs, Mme Lambert a indiqué que ce « n’était pas une question de distance » mais « plus une question de bonne pratiques ».

Elle a dénoncé un débat « complètement hystérisé par des décisions polémiques, politiques », prises « dans une période pré-électorale » et qui, comme l’a dit le président de la République, a-t-elle souligné, relèvent de « la compétence des agences, de l’Anses, et de la responsabilité du code de l’environnement ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.