Législatives: négociations à gauche autour de la France Insoumise

0
96

Fort de ces 21,95 % au premier tour, Jean-Luc Mélenchon a appelé les Français à le faire « élire » Premier ministre en se mobilisant massivement pour les législatives. Imposer une cohabitation politique à Emmanuel Macron nécessiterait une vague rouge aux législatives qui se tiendront les 12 et 19 juin prochains. Et pour ce faire, la France insoumise a besoin de nouer des alliances avec les autres partis de gauche. Des négociations sont déjà en cours avec le PCF, les Verts et les communistes.

Le chef d’EELV Julien Bayou a dénoncé ce mercredi le « poker menteur » de La France insoumise lors de leurs négociations pour un accord aux législatives, alors que la formation de Jean-Luc Mélenchon demande à EELV de la « clarté ». « Nous croyons qu’il est encore possible d’arriver à un accord », a déclaré Julien Bayou, le secrétaire national d’EELV, lors d’une conférence de presse au siège du parti. Mais « là on est bloqués », a-t-il regretté.

Les insoumis et les socialistes vont se revoir. Après une première rencontre ce mercredi, les responsables de La France insoumise et du Parti socialiste vont échanger de nouveau d’ici ce week-end pour établir de nouvelles avancées dans les négociations pour les élections législatives de juin 2022. »Nous avons eu des discussions sérieuses. Notre proposition n’est pas l’union de la gauche mais bien d’élargir l’Union populaire », expliquait ce mercredi Manuel Bompard, le négociateur en chef de LFI.

Dans Le Figaro, le Premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, indique ce mercredi soir une des exigences du PS pour un accord national. « Il faut un candidat unique de la gauche dans la centaine de circonscriptions ou l’extrême droite peut l’emporter », dit le socialiste.

Leave a reply

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.