Le service d’ordre de Le Pen fait le ménage pendant sa conférence de presse

0
256

Marine Le Pen prépare le second tour de l’élection présidentielle qui l’opposera à Emmanuel Macron le 24 avril 2022. Pour essayer de convaincre les Français, la candidate donne une série de conférences de presse. Le mercredi 13 avril 2022, la candidate du Rassemblement National évoquait la politique étrangère et la diplomatie aux salons Hoche à Paris. Alors que Marine Le Pen, qui a récemment évoqué sa vie amoureuse, entrait dans les détails de son programme devant les journalistes, une militante a perturbé la conférence de presse. La jeune femme s’est levée et a brandi une pancarte présentant une photo de la candidate au côté de Vladimir Poutine. La militante a voulu dénoncer la « complaisance » de Marine Le Pen envers le Président russe. Une intervention qui n’a pas du tout plu aux services d’ordre de la candidate. La jeune femme a rapidement été plaquée au sol, puis traînée par les pieds et les mains, avant d’être expulsée de la salle de conférence.

Une séquence impressionnante, filmée par les caméras de BFMTV. L’homme qui a traîné et évacué la jeune femme est un membre du DPS, le service d’ordre particulier du Rassemblement National. Marine Le Pen s’est pourtant rapidement déchargée de toute responsabilité à la suite de la diffusion des images. « Il faut s’adresser aux policiers de M. Darmanin », a répondu la candidate RN, qui refuse qu’Anne-Sophie Lapix anime le débat de l’entre-deux-tours, sur le plateau de BFMTV, avant de continuer : « Vous imaginez bien que ça n’est pas moi qui leur donne ni des instructions ni des consignes sur leurs méthodes d’intervention ». « Je n’ai strictement rien vu, je n’y suis absolument pour rien, je me suis réjouie de voir que cette jeune femme n’avait pas d’intentions plus dangereuses que celle uniquement de m’interpeller » a ajouté Marine Le Pen. Toutefois, comme le précise le journaliste de BFMTV Benjamin Duhamel, « ce Monsieur […] n’est pas un policier du ministère de l’Intérieur, c’est un membre du […] service d’ordre particulier du Rassemblement national. Donc quand Marine Le Pen explique qu’elle n’a aucune responsabilité et que c’est les policiers de Monsieur Darmanin […] La personne qui traîne de cette façon-là cette militante, pour être très précis, est quelqu’un du service d’ordre du Rassemblement national et donc de Marine Le Pen. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.