La ministre de la Santé Agnès Buzyn a défendu ce mardi le projet de loi bioéthique et sa mesure phare, l’ouverture de la PMA à toutes les femmes, comme « une chance » pour la société, soulignant que sur ces questions « la voix de la France est écoutée ».  Pour la ministre, qui s’exprimait devant un hémicycle clairsemé, le projet de loi permet d' »adapter notre droit non pas à une société post-moderne tantôt espérée, tantôt redoutée, souvent même fantasmée, mais à la société telle qu’elle est ici et maintenant ».  Les « familles monoparentales et homoparentales existent déjà » et il serait « hypocrite » de ne pas le voir, a-t-elle souligné, fustigeant comme une « idée fausse », l’idée qu’il pourrait y avoir un « droit à l’enfant ».

À deux semaines de la manifestation contre l’extension de la procréation médicalement assistée (PMA) prévue à Paris le 6 octobre, environ 400 cadres de La Manif pour tous et de ses alliés se sont réunis, samedi 21 et dimanche 22 septembre à Port-Marly (Yvelines). Une « université de rentrée » conçue comme un « temps de formation » auquel ont participé plusieurs personnalités dont la philosophe Chantal Delsol, l’écrivain André Bercoff, l’ancien magistrat Philippe Bilger mais aussi le vice-président de la CFTC Joseph Thouvenel et le polémiste et promoteur du transhumanisme Laurent Alexandre.

Sur le plan logistique, les cadres de « Marchons enfants ! », le nom donné à cette manifestation organisée par une dizaine d’associations, dont La Manif pour tous, Alliance Vita et les Associations familiales catholiques (qui comptent à elles seules 150 000 adhérents) disent avoir déjà affrété des cars « de toutes les régions de France », ainsi que deux TGV spéciaux, qui partiront de Marseille et d’Aix. De même, 2,5 millions de tracts ont été diffusés.« J’ai demandé que l’on tracte de manière utile, par exemple à la sortie des églises », glisse le responsable de La Manif pour tous d’une grande région.

D’après nos informations, le ministère de l’intérieur envisage la présence de 200 000 personnes. Quant à La Manif pour tous et ses alliés, ils doivent entamer lundi 23 septembre les négociations avec la préfecture de police de Paris pour établir le trajet de la manifestation.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.