14.6 C
Chalon-sur-Saône

Gilets jaunes : Les fusibles sautent à la Préfecture de Police

Published:

Le directeur de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP), Frédéric Dupuch, va être remplacé après les violences survenues samedi 16 mars sur les Champs-Elysées lors de la manifestation des « gilets jaunes », a-t-on appris ce mardi de sources concordantes.
Selon des sources gouvernementales et proches du dossier, l’exécutif a également décidé de mettre fin aux fonctions de Pierre Gaudin, l’actuel directeur de cabinet du préfet de police, Michel Delpuech. Le remplacement de ce dernier a été annoncé lundi par le Premier ministre.

Ces départs devraient être officialisés dans les prochains jours.
Le gouvernement a mis en cause « la chaîne de commandement » de la préfecture de police de Paris dans la gestion du maintien de l’ordre samedi, qui s’est soldée par de spectaculaires scènes de violences, saccages et pillages sur l’avenue des Champs-Elysées.

« Des consignes inappropriées ont été passées pour réduire l’usage » des lanceurs de balle de défense (LBD), a déploré lundi Edouard Philippe. Regrettant une « inhibition » des forces de l’ordre et une stratégie du maintien de l’ordre « pas mise en œuvre », Christophe Castaner a également affirmé que « des décisions, des instructions ont échappé » au préfet de police.

Après l’annonce du remplacement de Michel Delpuech par Didier Lallement à la tête de la préfecture de police de Paris, le secrétaire d’Etat à l’Intérieur, Laurent Nuñez avait promis mardi matin sur BFMTV « d’autres sanctions ».
Avec ces départs annoncés, l’exécutif a décidé de bouleverser en profondeur la haute hiérarchie de la puissante préfecture de police de Paris confrontée à une crise sécuritaire inédite en raison de la persistance du mouvement social des « gilets jaunes ».

Related articles

spot_img

Recent articles

spot_img