Espace commercial place Général de Gaulle : interpellation du préfet

0
2271

Après le rejet du recours de la conseillère municipale  » Cultivons Chalon  » Nathalie Leblanc sur la construction d’un espace commercial place général de Gaulle par le tribunal administratif de Lyon, rien n’empêche plus que la Ville de Chalon de lancer les travaux de construction… Le Collectif Chalonnais pour un Urbanisme Responsable qui combat ce projet depuis le début (voir nos différents articles – nous suivons le sujet de puis le début – voir notamment notre documentaire sur le sujet) ne baisse pas les bras et interpelle le Préfet sur les risques d’inondation de la place. Fin juillet 2016, le PPRI (Plans de Prévention des Risques Inondations) interdisait, en effet, désormais la construction de ce type de bâtiment à cet endroit-là. (CTV)

LETTRE à Julien Charles, PREFET de Saône-et-Loire

Chalon-sur- Saône Le 13 octobre 2020

Monsieur le Préfet,

L’actualité nous prouve une fois de plus que l’on ne peut ni anticiper les phénomènes météorologiques extrêmes, ni prévoir leurs conséquences dramatiques pour les personnes et les biens. Mais nous pouvons réduire leur impact en prenant toutes les mesures qui s’imposent en matière de sécurité publique et notamment celles contre les risques dus aux inondations.

Considère t-on que ce qui se passe «ailleurs», ne se produira jamais à Chalon ? En effet le permis de construire un bâtiment commercial de catégorie 2 (pouvant accueillir de 700 à 1500 personnes) sur la place de Gaulle a bel et bien été délivré le 27 juillet 2016 par la mairie de Chalon-sur-Saône au porteur du projet, la SARL SOMABI, quelques heures seulement avant l’adoption du nouveau PPRI qui interdit désormais la construction de ce type de bâtiment à cet endroit-là.

Qui peut prétendre aujourd’hui que la Place de Gaulle, classée en aléa à fort risque d’inondation, sera toujours épargnée par la montée des eaux de la Saône et que la construction de ce bâtiment ne remet pas en cause la sécurité publique ? S’il n’ y avait aucun risque, le nouveau PPRI n’aurait pas classé la Place de Gaulle en zone violette.

Si une crue imprévisible et dévastatrice de la Saône se produisait, qui serait jugé responsable des dommages causés aux personnes et à leurs biens ? La SARL SOMABI qui porte le projet de construction ? La mairie de Chalon-sur Saône qui a délivré le permis de construire en toute connaissance de cause ? L’état qui avait connaissance du risque et ne pouvait donc ignorer l’interdiction de construire ce type de bâtiment sur cette parcelle ? !

Dans le centre de ville de Chalon, de nombreux et spacieux locaux commerciaux sont vides. Pour ne faire prendre aucun risque, ils pourraient être réhabilités afin d’accueillir les enseignes pressenties par la mairie pour revitaliser le commerce.

Au regard de ces éléments, nous vous serions reconnaissants, Monsieur le Préfet, de bien vouloir apporter une attention particulière à ce dossier et d’intervenir pour empêcher que la construction de ce bâtiment qui présente des risques importants pour la sécurité publique ne démarre Place de Gaulle à Chalon.

Veuillez recevoir, Monsieur le Préfet, l’assurance de notre considération distinguée

Le Collectif Chalonnais pour un Urbanisme Responsable

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.