L’Élysée a officialisé les intronisations de Jean-Paul Delevoye et de Jean-Baptiste Djebbari au gouvernement. Ils rempliront respectivement les postes de haut-commissaire à la réforme des retraites « délégué auprès » de la ministre des Solidarités Agnès Buzyn, et de secrétaire d’État aux Transports. Réputé habile négociateur, Jean-Paul Delevoye fera son entrée au gouvernement dès demain. Une promotion logique pour ce personnage clef de la Macronie qui s’emploie à déminer le terrain depuis l’automne 2017.

À 72 ans, l’ancien ministre de la Fonction publique (2002-2004) sous Jacques Chirac se retrouvera en première ligne pour défendre devant le Parlement le « système universel » de retraites voulu par Emmanuel Macron, après une deuxième phase de concertation qui sera lancée jeudi et vendredi à Matignon. Une tâche pour laquelle il sera, selon le communiqué de l’Élysée transmis ce mardi soir, « délégué auprès » de la ministre des Solidarités Agnès Buzyn, déjà mobilisée sur de nombreux fronts (projet de loi de bioéthique, crise des urgences, budget de la Sécu…). Jean-Paul Delevoye a consulté partenaires sociaux, élus et citoyens pendant 18 mois sur ce sujet hautement inflammable.

Pour son baptême du feu au gouvernement, Jean-Baptiste Djebbari devra défendre dès le 10 septembre le tentaculaire projet de loi sur les mobilités, qui passe en nouvelle lecture au Palais Bourbon. À 37 ans, le porte-parole du groupe des « marcheurs » à l’Assemblée, a été élu député pour la première fois en 2017. Il s’est fait connaître comme rapporteur du projet de réforme ferroviaire en 2018, et entretient une bonne relation avec la ministre des Transports d’alors Elisabeth Borne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.