Contre le Pass Sanitaire : Plus de 400 manifestants ce samedi à Chalon, prés de 1000 en Saône et Loire

0
719

Le samedi 21 août, c’est manif, pour le troisième samedi consécutif, les opposants au Pass Sanitaire ont foulé les rues chalonnaises. Ils étaient plus de 400 à Chalon (462 à l’arrivée vers le centre de soins de la Croix Rouge), près de 200 à Autun et Mâcon et une centaine, ce samedi matin à Montceau…

À CHALON : AUX COTÉS DE « SUD », DES COLLECTIFS…

Dans notre ville, les responsables du syndicat Sud effectuent les démarches officielles pour déclarer et déposer le parcours de la manifestation. « Nous fournissons la logistique » a confié Pascal Poyen, secrétaire départemental de l’organisation syndicale. M.Poyen, est l’un des principaux responsables de ce syndicat à prendre la parole, il est parfois relayé comme mercredi dernier, lors du rassemblement place Saint-Vincent par Pierre Lainé, enseignant à Louhans.

Centre SSR (Soins de suite et de réadaptation) de la Croix Rouge

Outre « Sud », différents collectifs, dont le collectif Rébellion Interprofessionnel s’activent sur les réseaux sociaux pour mobiliser les troupes.

DE L’ESCARGOT DÉCROISSANT AU CŒUR AVEC LA CROIX DE CIVITAS

Les cortèges sont pour le moins hétéroclites. Pour les premières manifestations, il y avait des militants de la France Insoumise de Chalon, Chagny, Tournus et du bassin minier. Il y a aussi des militants et sympathisants de la Confédération Nationale du Travail (C.N.T) et de différents groupes libertaires reconnaissables au drapeau noir. Ils retrouvaient le noyau dur des « gilets jaunes » toujours présents. Ce samedi après-midi, il y avait aussi des décroissants identifiables avec le drapeau sur lequel se trouve un escargot… Présents, mais bien marginalisés à Chalon (Ce qui n’est pas le cas à Montceau-les-Mines), des membres de CIVITAS avec quelques drapeaux tricolores sur lesquels se trouvent un cœur et une croix… » Pour résister, durant la Seconde Guerre mondiale, côte à côte, se trouvaient des royalistes et des communistes », résume, Vincent, partisan de la décroissance. Marie Catherine, membre de Civitas ne dit pas autre chose en commentant « Attention aux manipulations, l’injection n’est pas un vaccin, nous revendiquons la liberté de conscience »…

membres de CIVITAS avec quelques drapeaux tricolores sur lesquels se trouvent un cœur et une croix

À l’unisson donc, anti-vaccin et anti-Pass, ont dénoncé « l’autoritarisme » du Président Mâcon. Ils se retrouveront, mercredi à 19 h, pour un septième rassemblement, Place de l’Hôtel de Ville…

Reportage Photos de Sophianne OLIGER

Leave a reply

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.