Du 7 au 9 octobre se tient sur 3 endroits différents (Abattoir, Purgatoire, auditorium du conservatoire) le festival DancingPeopleDon’tDie, festival de musiques dites électroniques. Les organisateurs, La Péniche, nous assurent qu’il y en aura pour tous les goûts. Le festival, qui se veut une perte des sens, un moment hors-temps qui permet de retrouver un peu de liberté avant le retour à la réalité. Le festival, c’est bien sûr des concerts mais aussi des showcases, des conférences, des ateliers, des rencontres…

Prélude au festival, mercredi 6 octobre, conférence-concert , Histoires des musiques électroniques : découvrir ou redécouvrir les DJ’S et les courants importants des musiques électroniques (à 19h, lieu à définir, gratuit sur réservation à prod@lapéniche.org)

Puis le festival donne toute son ampleur avec le jeudi 7 à l’auditorium du Conservatoire (20h). Sous forme de préliminaires à l’orgie sonique invoquée par le Festival Dancing People Don’t Die, ce concert, mise en ouïe, sonne comme une ode au mélange des genres, mélange auquel se prête généreusement l’audito. Le talentueux Chapelier Fou est de retour avec un ensemble de 7 musiciens. Ici pas de synthétiseur ni d’ordinateur mais un matériel principal le bois (violon, alto, violoncelle, clarinette, piano, batterie/percussions).

Le programme (voir ci-dessous) est large  : Ainsi à l’abattoir, vendredi 20h30, se produit le duo Aria 3000, frite enchantée et lyrique popysé. Les deux filles, sensuelles, charnelles transgressent leur genre pour sublimer vos envies et pulsions les plus profondes. Vendredi 8 (2h30 – Abattoir), Jean-Michelle Tarre, sorte d’OVNI solitaire dans des ténèbres sans fin, donne, avec sa voix spectrale et tordues, concert, qui sonne et se regarde comme un énorme fleuve de goudron décidé à n’atteindre son but par tous les moyens nécessaires…avec un sourire strident.

La suite de ce programme divers et complet…à l’abattoir…

EDITO du Festival par Sophie Bellamy

Un festival qui se veut une perte des sens, un étourdissement en pleine conscience et l‘oubli momentané des soucis avérés, un moment hors temps qui permette de (se) retrouver un peu de liberté avant le retour à la réalité, voila ce qu‘on voulait !
Seulement voila, déçus comme des enfants à qui on aurait interdit un jeu amusant, nous voici contraints de refuser l‘entrée aux quidams non authentifiés : elle est là notre perte de sens mais pas dans la même idée… Dans cette programmation malgré tout vous retrouverez des artistes qui ont envie de la défendre, cette Liberté, même contraints à un public scanné.
Des vieilles et vieux de la vieille qui ont passé des années à faire tourner des platines ou pitcher des potards pour voir des gugusses s‘exciter sous leurs nez et puis il y a la jeune garde qui brille en devant de scène. Musiques froides pour corps chauds, rythmes tribaux pour gens très beaux, sons orientaux et nouveaux, textes vulgaires mais sincères, natation synchronisée…
Il y en aura pour tous les goûts, vous l‘avez?
Sophie Bellamy

Le programme

Le programme du Festival en PDF

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.