Ce mercredi soir, à la salle Marcel Sembat et ce devant 830 personnes, dont des élus locaux, 2 sénateurs, les cardiologues et des personnels de l’Hôpital, Emmanuel Vigneron, professeur agrégé de géographie, expert en aménagement sanitaire, a montré avec conviction, tableaux et graphiques, la nécessité impérative de l’ouverture de l’angioplastie et de la coronographie à l’Hôpital de Chalon. Il a fait fi avec brio des arguments contre.

Sa démonstration s’appuie sur 4 points :

  • Le besoin d’angioplastie à Chalon est clairement identifié
  • Ce besoin correspond à une carence de l’offre
  • Ce besoin est justifié par la présence à l’hôpital de Chalon d’une USIC (Unité de Soins Intensifs de Cardiologie)
  • Ce besoin objectivité est prouvé par des simulations précises (impact local, impact sur les Hôpitaux de Dijon et de Mâcon, qui ont ce service (qui est excédentaire au niveau financier). Ces derniers sont peu favorables, voire plus à son existence chalonnaise. (NDLR)

Ces 4 points lui permettent de conclure à la faiblesse des contre-arguments.

Le  Dr Arnaud Dellinger, président de la CME (Commission médicale d’établissement) de l’Hôpital a appelé, de nouveau, à une mobilisation générale de tous. Le temps est compté. Il reste 8 jours pour agir. En effet, la ministre de la santé, Agnès Buzyn, rendra sa décision le 8 février. Après celle-ci, il sera difficile, dans des temps courts, d’implanter l’angioplastie à Chalon.

Voir sur ce site nos nombreux reportages et brèves sur le sujet (tapez angioplastie dans le moteur de recherche par exemple)

Lettre ouverte à la ministre de la Santé (Communiqué Hôpital)

Exclusif : l’intégralité en vidéo de la conférence de Emmanuel Vigneron, l’historique de la crise angioplastie à Chalon par le Dr A. Dellinger, les questions posées par le public, intervention des syndicalistes FO et CGT

*Emmanuel Vigneron est agrégé de géographie, docteur en histoire (EHESS), docteur en géographie, habilité à diriger des recherches en géographie et en aménagement. Il est aussi directeur scientifique du groupe de prospective « Santé et territoires » et membre du conseil de prospective et de dynamique des territoires de la Datar depuis 2000, expert auprès des agences régionales de l’hospitalisation du Languedoc-Roussillon, d’Auvergne, de Franche-Comté, des Pays de la Loire, de Bourgogne, des unions régionales des caisses d’assurance maladie et autres organismes, des caisses régionales d’assurance maladie, membre du comité de pilotage du schéma régional d’organisation des soins, membre de la commission régionale des experts de santé du Languedoc-Roussillon. Il est co-fondateur, avec Alain Corvez, médecin-conseil national de la Mutualité sociale agricole, du club Hermes (Hôpital : études, recherches, modélisation et expérimentation scientifiques) qui rassemble depuis 1997 une cinquantaine d’universitaires, de représentants de la CNAM, des URCAM, des ARH, du Ministère de la santé, de l’Inserm et du Credes. Il dirige aux Presses universitaires de France la collection « Territoires et économies de la santé ». Enfin, il est secrétaire national de l’Association des anciens auditeurs de l’Ihedat (Aidat).

source IHEDAT

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.