Un petit tour cantonal avant le premier vote de dimanche

0
216

Sauf « coup de Trafalgar » de dernière heure, André Accary, président du conseil départemental, peut dormir tranquillement et attendre sereinement dimanche soir, la majorité départementale sera probablement renforcée…. grâce à l’appui de quatre conseillers départementaux élus à Autun et Gueugnon.

INCERTITUDES À SAINT RÉMY ET CHAGNY

Dans le Chalonnais, les scrutins dans les cantons de Saint Rémy et Chagny seront scrutés à la loupe. À Chalon 1 et Verdun, les sortants n’ont à priori, pas trop de souci à se faire tout comme dans les cantons de Chalon 2 et Chalon 3.

Au regard des résultats des municipales de 2020, tenues il est vrai dans un contexte particulier, celui de la crise sanitaire qui n’est pas achevée, les maires de Saint Marcel, Saint Rémy, Chagny et Rully ont des chances de  » titiller » sérieusement les candidats estampillés « Gauche 71 ». Claudette

Brunet-Lechenault associée à Jean Christophe Descieux est une habituée des scrutins difficiles. Après avoir devancé son camarade socialiste, Daniel Malingre alors maire de Chagny, la radicale de gauche s’est imposée face aux maires de droite de Rully, puis de Fontaines et de Saint Léger sur Dheune. Mieux, en mars 2008, largement distancée aux municipales, elle s’impose aux cantonales… Depuis, le Rassemblement National à défaut d’une implantation locale a démontré en 2015, qu’il était bel et bien là, en réussissant à s’inviter au second tour.

Depuis un an, Sébastien Laurent (Divers Droite) le nouveau maire de Chagny a coché lui aussi la date des départementales dans l’agenda. Il a pour cavalière la maire de Rully, Sylvie Trapon, réélue sans difficulté l’an dernier !

 À SAINT RÉMY L’ENTENTE PLAINE SUD CONTRE LES VILLES  

Le retrait du divers gauche, Fernault Renault, est susceptible de favoriser les maires des deux principales villes du canton, à moins que l’élan de soutien des cinq maires de l’Eentente Plaine Sud viennent pousser la sortante Christine Louvel et le maire de Lux, Stéphane Hugon (Divers gauche) vers une élection au second tour… Le tandem C.Louvel – Stéphane Hugon pourra sans doute compter sur un appel du tandem labellisé « Printemps chalonnais », alors que le Rassemblement National a lui aussi fait de ce secteur une priorité.

Trois équipes ont pour objectif de gagner, il n’en a qu’une qui sera gagnante, mais il faudra attendre probablement le 27 juin pour connaître l’identité des vainqueurs.

GERGY-VERDUN : LA PRÉSENCE DE LREM PEUT FAVORISER LA GAUCHE

Tout comme dans le canton Chalon 1, la présence d’une équipe de La République En Marche peut dans le canton de Gergy favoriser l’équipe « Gauche 71 » au détriment des candidats Divers Droite. Ces derniers avec le fils de l’ancien conseiller général, Michel Duvernois et Nathalie Damy, maire de Damerey, pourraient ne pas accéder au second tour. L’ancien maire de Bey, Philippe Decrocq associé à la maire de Clux-La Villeneuve, Marie Françoise Couzon, peuvent espérer des suffrages en provenance des petites communes. Par contre les électeurs de Gergy, Sassenay, Lessard le

National, Verjux pourraient favoriser le tandem Violaine Gillet-Didier Réty… Ce dernier, maire de Sassenay remplace Jean Paul Diconne, ancien maire d’Allerey qui avait devancé en 2008, Jean Pierre Guénot alors maire de Verdun-sur-le-Doubs, à l’époque chef-lieu de canton.

OUROUX – GIVRY : LES SANS TROP DE SOUCIS

Sébastien Martin tout comme ses collègues Dominique Lanoiselet, Élisabeth Roblot et Jean Michel Desmard n’ont pas trop d’inquiétudes à se faire. Ils ont pour seuls adversaires, le Rassemblement National et l’Abstention, la gauche est absente de ces deux secteurs. Il est vrai, que la commune de Saint Germain-du -Plain est tenue par « un proche » des élus sortants depuis un an, M° Christian Guigue a succédé à Alain Doulet, l’ex-conseiller général socialiste.

À Givry-Buxy, la gauche représentée par 3 listes en 2015 est absente. Par contre, elle compte plusieurs candidats aux régionales notamment sur les listes EELV et du « temps des cerises, en concurrence pour les régionales.

LES DÉFIS POUR LES UNS ET LES AUTRES

La majorité départementale devra conquérir deux ou trois sièges, elle vise ceux de Chagny, Saint-Rémy notamment. À Mâcon, le maire Jean Patrick Courtois associé à Christine Robin, maire de Charnay devrait effectuer un retour dans l’hémicycle départemental, le fils de l’ancien député Gérard Voisin, tente de le « titiller » tout comme les candidats de gauche unis dans ce secteur qualifié de « reconquête »…

– L’opposition « Gauche 71 » devra éviter de perdre les sièges de Gergy, Chagny et Saint-Rémy, la conquête de cantons apparaît difficile dans la région chalonnaise.

– Le printemps chalonnais devra dépasser les 5 % voir tutoyer les 10 % pour peser dans la durée.

Gauche 71 devra avoisiner les 25 % dans les cantons de Chalon 2 et Chalon 3 pour aborder sereinement les prochains scrutins.

Pour se maintenir au second tour fixé au 27 juin, il faudra dimanche soir obtenir au moins 12,5 % des inscrits., ce qui rend a priori difficile les triangulaires. Il y aura le 27 juin surtout des duels entre les listes ayant obtenu le plus de suffrages ce dimanche.

EELV mais aussi LREM, et le RN ne devraient pas avoir d’élus sur le Chalonnais.

ÉCHOS DE CAMPAGNE

– Présence sur les marchés de jeudi (Gauche 71 et LREM marché du stade – Chalon 1), plusieurs réunions publiques jeudi soir : Amelle Deschamps et Jean Vianney Guigue ont reçu le soutien d’André Accary au studio 70, toujours pour Chalon 2 (Centre-Ville-Saint Laurent), Christine Laoués et Sébastien Lagoutte (EELV-PRG-PS) ont animé une réunion à Saint Laurent. À Châtenoy-le-Royal, dernière réunion de Francine Chopard et de Christophe Regard (PRG-EELV).

Dimanche, c’est aussi le premier tour des élections régionales BFC

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.