Les propos du ministre de l’agriculture, Didier Guillaume, dans l’émission Dimanche en politique sur France 3. « J’appelle les maires de France et les préfets à inciter à rouvrir ces marchés […] à condition qu’il y ait le respect des normes sanitaires. » devraient trouver un écho favorable dans notre ville.

La semaine dernière, c’est l’Association Chalonnaise pour la Transition Écologique (A.C.T.E), qui émettait l’idée d’un marché en citant notamment la ville de Grenoble, comme exemple.

POURQUOI PAS UN MARCHÉ PAR JOUR DANS NOTRE VILLE

À l’heure actuelle, il existe six marchés dans notre ville : ceux du mardi au centre commercial des Aubépins, celui du mercredi au Près Saint Jean, du jeudi au stade, ceux du vendredi et dimanche : Place Saint Vincent-rue aux févres

Pourquoi ne pas imaginer, un marché pour le quartier des Charreaux, un autre à Saint Laurent (1), par exemple le dimanche matin et relancer celui du samedi à Boucicaut. Cette idée a été lancée sur un réseau social, nous la reprenons à notre compte. Ces marchés seraient réservés à cinq ou six producteurs, maraîchers locaux et permettraient aux habitants des quartiers précités d’avoir accès à des produits sains, du terroir.

DE GIVRY A AUTUN EN PASSANT PAR TOURNUS, LE CREUSOT, MÂCON

À ce jour Chalon, est l’une des grandes villes du département pour lequel le marché a été supprimé. Une décision faisant suite à une première expérience que le maire, le 20 Mars dernier, le maire Gilles Platret n’a pas souhaité renouveler. Un marché devait se dérouler au boulodrome, il ne s’est pas déroulé, compte tenu de la situation sanitaire.

Les autres villes comme Mâcon, Autun Le Creusot, ainsi que les villes de Tournus, Givry, Saint Rémy ont ré-ouvert un marché hebdomadaire…Et si notre ville innovait, n’a-t-elle pas un riche passé qui plaide en faveur, un moyen d’innover dans le respect d’une certaine tradition….

(1) Dans les années 90, un marché a eu lieu à Saint Laurent, le mardi matin il n’y avait que quelques clients et peu de marchands.

A Lire : « Le marché forain » : une étude sur les marchés du Val de Saône dont celui de Chalon lire l’article complet sur notre site

L’ouvrage est paru, en décembre 2014 avec un sous-titre qui interpelle en raison de l’actualité : « Institution séculaire en péril » avec pour titre : « Le marché Forain ». Traducteur et essayiste, le Docteur Moussaoui Mahhoubi, consacre une étude de près de 200 pages aux marchés du Val de Saône et de Bourg en Bresse. Si celui, se déroulant les samedis à Tournus n’y figure pas, ceux de Villefranche, Tarare, Neuville, Belleville, Mâcon et Chalon ont été retenus par l’auteur.

LES PROBLÉMATIQUES NOUVELLES N’ONT PRISES EN COMPTE

L’ouvrage est paru, il y a bientôt cinq années. L’étude ne prend pas en compte les dimensions reliant « producteurs consommateurs » connaissant une montée en puissance, avec d’une part une demande de plus en plus nombreuse et exigeante liée à l’alimentation saine, à des relations de proximité et au développement des produits bio et d’autre part la mise en place des circuits courts. Ces derniers sont prônés et soutenus par les collectivités territoriales.

L’étude du Docteur Moussaoui Mahhoubi, permet à la fois un regard historique sur ces différents rendez-vous hebdomadaires ponctuant la vie quotidienne des professionnels de l’alimentaire, de l’habillement notamment mais aussi sur ces espaces animant régulièrement les villes.

  • Le Marché Forain – « Symptôme d’un déclin et prédiction d’une fin » -Édité par les Éditions Sabil-Aubin.

Ouvrage disponible à la bibliothèque municipale

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.