Plusieurs dizaines de manifestants ont tenté de rentrer dans le hall du théâtre des Bouffes du Nord, à Paris, alors qu’Emmanuel Macron et son épouse Brigitte assistaient à la représentation de la pièce La Mouche, vendredi 17 janvier, a appris franceinfo. Les manifestants scandent des slogans, chantent, ils font du bruit. Les services de sécurités se font surprendre, un petit groupe arrive à pénétrer dans le hall, sans atteindre la salle où a lieu la représentation. Les manifestants sont rapidement expulsés.

Le Théâtre tient à préciser que la représentation « fort heureusement » n’a pas été interrompue. C’est ce que précise la direction des Bouffes du Nord dans un communiqué envoyé à franceinfo ce samedi en fin d’après-midi. « Suite à la manifestation bruyante d’une trentaine de personnes devant l’entrée du théâtre et leur tentative d’intrusion que nous déplorons, le président de la République, afin de prendre connaissance de la situation, a quitté un court moment sa place qu’il a regagnée ensuite », explique le théâtre. La représentation a continué normalement pendant son absence.

Derrière les épais rideaux rouges de la Rotonde, le désastre. Le mobilier est renversé, le sol et le plafond sont saccagés, les tissus carbonisés… Tout est noirci par la suie. Dans la nuit de vendredi à samedi, un incendie s’est déclaré dans le célèbre restaurant parisien. Il était 5 heures du matin quand l’alarme s’est déclenchée dans la brasserie. À leur arrivée, les policiers ont constaté que les flammes ravageaient la terrasse couverte et chauffée. Les pompiers ont pu rapidement circonscrire l’incendie au moyen d’une lance. Au total, 10 m² ont brûlé. Si les dégâts sont importants, le feu n’a fait aucune victime et l’immeuble n’a pas eu besoin d’être évacué.

Symbole politique, le lieu situé au cœur du quartier de Montparnasse, dans le VIe arrondissement de la capitale, avait été choisi par Emmanuel Macron pour célébrer sa qualification le soir du premier tour de la présidentielle de 2017. La brasserie a-t-elle été visée de façon criminelle alors que les Français sont vent debout contre le président de la République ? Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris et confiée à la sûreté territoriale pour déterminer les causes de l’incendie. Pour l’instant, les premières investigations semblent s’orienter vers la thèse d’un acte volontaire. Des traces d’hydrocarbures ont d’ailleurs été relevées sur les lieux par le laboratoire central de la préfecture de police de Paris.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.