Le dimanche 30 septembre 1945, France Lechenault, déjà maire (1) de Bouzeron depuis dix ans, devient conseiller  général du canton de Chagny, devançant un candidat communiste. Une semaine auparavant, lors du premier tour de ces mêmes élections cantonales, il avait distancé les deux candidats socialistes dont l’ancien député socialiste Théo Bretin (2)  et le maire (S.F.I.O) de Chassey le Camp, M.Doreau.

UNIQUE EN FRANCE… MIEUX QUE LA FAMILLE BAYLET

France Lechenault, a occupé les fonctions de conseiller général jusqu’en 1988, à sa succession, c’est sa fille Claudette, déjà conseillère régionale qui est alors élue.  France et Claudette, cela fait 2 Conseillers pour un même canton (élargi en 2015 à celui de Couches), c’est unique dans l’hexagone. La famille Lechenault devance même leurs amis et compagnons radicaux: la famille Baylet à Valence d’Agen..

Dans cette ville du Lot-et-Garonne, il y eut Jean en 1945, puis son épouse Évelyne en 1971 et enfin, Jean Michel, depuis 1985…qui a repris naturellement des fonctions électives et la succession à la tête du groupe de presse  « La Dépêche de Toulouse »…

TOUJOURS RÉ- ÉLU..AVEC OU SANS LE SOUTIEN DES SOCIALISTES

France Lechenault, radical-socialiste a toujours été ré-élu conseiller général, en 1951 comme en 1958, au second tour, puis au premier tour en 1964, 1970 et 1976. En 1982, les socialistes détenant la mairie de Chagny depuis 1977, présentent (contre l’avis de la fédération) une candidature, celle de Jean Paul Baveux adjoint au maire, il sera distancé (3). Le P.S récidive en 1988 avec Daniel Malingre, alors maire de Chagny, peine perdue.

Claudette s’impose malgré une candidature socialiste, elle distance à droite tout d’abord le maire de Rully, le R.P.R, Jean François Delorme, puis Hubert Thura, maire de Fontaines et le maire de Saint-Léger-sur-Dheune : Daniel Leriche…

LA PUISSANCE DES ORGANISATIONS AGRICOLE ET VITICOLE

Celui citant dans ses discours, Édouard Herriot et Pierre Mendès France, a été une figure de premier plan des radicaux-socialistes. Ces derniers avec notamment Henri Maupoil (Canton de Couches), Charles Borgeot (Canton de Verdun) ou encore Jules Pinsard (Canton de la Chapelle de Guinchay) ont rempli des pages d’histoire de la vie politique départementale sous la 4e puis au début de la 5e République. Leurs enracinements, ils le doivent avant tout aux fonctions au sein des organismes agricoles et viticoles, Charles Borgeot tout comme France Lechenault, ont occupé la présidence et des responsabilités au sein de l’Union Agricole et Viticole (U.A.V) de l’arrondissement de Chalon. France Lechenault a été un temps secrétaire de la chambre d’agriculture, un organisme qui compte alors dans le monde agricole.

MOINS BIEN QUE LA FAMILLE FLANDIN A VEZELAY

Mairie de Bouzeron

Si le record de longévité est détenu par la famille Lechenault, celui d’une autre famille est remarquable. Dans le département de l’Yonne, la famille Flandin a été représentée sans discontinuité au conseil général de 1893 à 1985….Paul Fandin, le dernier représentant de la famille au sein de l’institution départementale, a fondé le Parc Naturel Régional du Morvan en 1970, ce notable issu d’une famille du centre droit œuvra avec François Mitterrand. Ce dernier, très lié à France Lechenault est venu à Bouzeron pour le jubilé électoral de France en juillet 1986, deux mois seulement avant les élections sénatoriales. France Lechenault, décède en juin 1995, il était encore maire de Bouzeron, sa fille Claudette déjà conseillère générale et régionale, lui succède dans les fonctions de maire pour un mandat de six ans.

APERÇU DES DIFFÉRENTES ÉLECTIONS CANTONALES DANS LE CANTON

– 1945 : 1er Tour 23 septembre : France Lechenault – Georges Babel (P.C.F) -Théo Bretin (P.S.D)- Louis Doreau (S.F.I.O)
2e tour : 30 septembre : France Lechenault – Georges Babel (P.C.F)

– 1951 : 1er Tour : M. Lechenault – Émile Allard (R.P.F )  Pierre Charlot (P.C.F-Conseiller municipal de Chagny)- M. Doreau (Chassey le Camp)
2e Tour  France Lechenault – Émile Allard- Pierre Charlot

– 1958 : 1er Tour   France Lechenault- Jean Talbotier (P.C.F- Rully) – R.Clement (Ancien Maire de Chamilly)- René Grognet ( Poujadiste)-
2e tour : F.Lechenault- Jean Talbotier- R.Clement- R Grognet

– 1964 : Un seul tour : M. Lechenault, M. Clement et M. Boulicault (P.C..F)

1970 : Un seul tour : F .Lechenault –  M.Boulicault (P.C.F)-M. Périer (Divers Droite Modéré).

– 1976  1 Tour : : F Lechenault – M. Boulicault (P.C.F)- M. Bidalot (Modéré-divers droite)

– 1982 : 1er  Tour :  F Lechenault – Maurice Poitoux (P.C.F)- Jean Paul  Baveux (P.S) – Jean François Delorme (R.P.R)-maire de Rully.
2e Tour F. Lechenault – Jean François Delorme.

1988 : Claudette Brunet Lechenault – Daniel Malingre (P.S)- André Boulicault (P.C.F) -Jean François Delorme (R.P.R) – Josette Ramaget (F.N) –
2e Tour : Claudette Brunet Lechenault (M.R.G) -Jean François Delorme (R.P.R) – Georges Babel, puis Pierre Charlot ou encore Jean Talbotier ont été non seulement des militants communistes, des résistants et des cheminots. André Boulicault, professeur d’E.P.S, élu de Chagny est le fils d’un militant communiste de Bouzeron, mort en déportation.

(1) Élu en 1935, l’élection est invalidée, car « trop jeune », il est ré-élu en 1936.

(2) A été député – Maire de Chagny-Conseiller général, de 1937 à 1940. Avait quitté la S.F.I.O pour suivre Paul Faure.

(3) Réalise un score de 20 % sans investiture de la fédération du P.S – Six ans plus tard, le maire socialiste de Chagny, Daniel Malingre n’améliore pas le score du PS en voix.

Une : Vue de Bouzeron Google

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.