Le Ramadan du Partage

0
502

Demain soir mardi 12 mai ou mercredi 13 mai, selon la lune, se terminera le Ramadan, ce mois de jeûne mais aussi de partage, où l’on doit donner aux nécessiteux musulmans ou pas. Vue la situation de confinement et de couvre-feu à 19h, à la Mosquée El-Fath, du centre-ville (comme normalement dans les 3 autres mosquées de la ville) a lieu, vers 18h, une distribution de nourriture à emporter, nourriture préparée et donnée par des bénévoles. Avant le Covid, le repas se prenait dans la mosquée, tous ensemble.

Propos de Ahmed Belghazi, iman de la mosquée El-Fath

 » Nous sommes le mardi le 4 mai [jour du tournage du reportage], l’équivalent du 22 du mois de Ramadan, soit le 22e jour du mois de Ramadan, c’est-à-dire il nous reste soit 8 jours ou 7 jours [avant la fin du Ramadan], parce que dans le calendrier lunaire, il y a soit 29 jours ou 30 jours, mais nous n’avons ni 31 ni 28 jours.

Le Ramadan est l’un des 5 piliers de l’Islam. C’est le mois de la révélation parce que le Coran est révélé pendant ce mois-là. C’est le mois où la communauté en général se retrouve vraiment ensemble. L’année dernière et cette année, le contexte sanitaire n’a pas permis aux musulmans de prier le soir, ensemble, à la Mosquée. Mais malgré ça, ils essayent de vivre le climat ou l’environnement du Ramadan au sein de la famille.

Le sens le plus important c’est le sens spirituel.

Comme vous le remarquez, vous êtes dans la salle où on fait la distribution, parce que les gens viendront tout à l’heure chercher leurs repas, on a commencé [la distribution] au début de Ramadan. Tous les soirs, on reçoit autour d’une cinquantaine de personnes, des gens qui se trouvent seuls, des gens nécessiteux, des gens musulmans ou pas, beaucoup de gens qui sont des réfugiés. On essaie un petit peu de faciliter, on peut dire, la vie quotidienne pour ne pas cuisiner chez soi pendant le Ramadan.

C’est un moment très, très fort concernant le partage, parce que comme vous le voyez, il a beaucoup de gens qui amènent à manger. On a des bénévoles qui viennent ici aider. « 

C’est vrai, ce moment du Ramadan, il y a un changement par rapport aux autres mois.

Le vrai sens, c’est le jeûne, et quand on parle de jeûne, c’est selon la capacité physique de chacun par ce qu’il ne faut pas oublier ça, parce que le Ramadan comme j’avais dit, c’est l’un de cinq piliers de l’Islam. Mais certaines catégories sont dispensées de jeûner, parmi lesquelles : les personnes âgées, les malades, les femmes enceintes, les enfants et les voyageurs aussi, et certains vont rattraper leur jeûne après et d’autres non, selon la capacité, le contexte de chacun.

On va commencer par…. Ça, en général, c’est le dessert, chacun prend cela. Ensuite, on a le repas, qui n’est pas encore arrivé,

Il y’a la soupe qui arrive

Chaque jour, il y’a des changements. La soupe, c’est tous les jours et pour le reste c’est selon les dons, voilà…

Aujourd’hui, c’est de poulet, hier c’était du riz, avant-hier c’était le couscous, voilà tous les jours, chacun vient chercher son repas.

Le + de CTV (source Wikipédia)

Ramadan, parfois orthographié ramadhan ou ramaḍān (en arabe : رمضان?), est le neuvième mois du calendrier islamique*

Seul mois dont le nom figure dans le Coran, ramadan est pour les musulmans le « mois saint par excellence » car il constitue le mois du jeûne (ou saoum) et contient Laylat al-Qadr** (la nuit du Destin).

Le jeûne du mois de Ramadan constitue l’un des cinq piliers de l’islam. Au cours de ce mois, les musulmans c’est à dire les adultes et les enfants ayant atteint la puberté selon les courants de l’islam ne doivent pas manger, boire, ni entretenir de rapport sexuel de l’aube au coucher du Soleil. Ramadan est considéré comme le « mois de la charité » car, lorsqu’il s’achève, le fidèle doit s’acquitter d’une aumône, la zakât al-fitr***. Il est aussi le mois au cours duquel de nombreux autres événements importants de l’histoire de l’islam sont commémorés. La fête islamique de l’Aïd el-Fitr****, le 1er chawwal, marque la fin de la période de jeûne et le premier jour du mois suivant, après qu’une autre nouvelle lune a été repérée.

  1. Le calendrier hégirien ou calendrier islamique est un calendrier lunaire synodique non solaire1,2,3, fondé sur une année de 12 mois lunaire de 29 à 30 jours chacun. Une année hégirienne compte 354 ou 355 jours. Elle est donc plus courte que l’année solaire d’environ 11 jours. L’année actuelle est 1442 de l’hégire, allant du 20 août 2020 au 8 août 2021.
  2. Laylat al-Qadr (Nuit du Destin), considérée comme la nuit la plus sainte de l’année, est une commémoration observée au cours de l’un des dix derniers jours impairs du mois. C’est au cours de cette nuit que le Coran aurait été révélé au prophète Mahomet par l’archange Gabriel. Sur la base du Coran, pour les musulmans cette nuit est « meilleure que mille mois » de prières, de bonnes actions et d’invocation : prier tout au long de cette nuit est ainsi autant récompensé que prier durant mille mois ; de nombreux musulmans passent donc une partie (ou toute la nuit pour certains) à prier ou lire le Coran. Selon le sunnisme, cette nuit est la 21e, la 23e, la 25e, la 27e ou la 29e du mois alors que, selon le chiisme, cette nuit est la 19e, la 21e ou la 23e du mois. Toutefois, la véritable date reste impossible à déterminer
  3. Il existe une zakât particulière obligatoire que l’on verse avant la fin du mois de ramadan, c’est la zakât al-Fitr (aumône de la rupture du jeûne). Étant destinée aux plus démunis, elle a pour but de purifier le jeûneur de ses péchés commis pendant le mois de ramadan. Sa quantité est évaluée à un « Saa’ », mesuré par quatre fois la contenance des deux mains (environ 2,10 livres) de la nourriture la plus généralement en usage dans la région où l’on réside, telle que blé, orge, dattes, riz, raisin sec, fromage, etc.
  4. La fête islamique de l’Aïd el-Fitr, le 1er chawwal, marque la fin de la période de jeûne et le premier jour du mois suivant, après qu’une autre nouvelle lune a été repérée ; l’Aïd arrive donc après 29 ou 30 jours de jeûne. Aïd el-Fitr désigne la fête de la rupture du jeûne, l’occasion de célébrations et de fêtes. Lorsque le jeûne est terminé, les musulmans se rendent dans les mosquées en début de matinée, vêtus de leurs plus beaux vêtements (souvent nouveaux), pour la première prière de l’Aïd. Des présents sont ensuite remis aux enfants, des festins sont organisés et des visites aux parents et amis effectuées ; des aliments sont aussi donnés aux pauvres (zakat al-fitr). Les musulmans profitent de ce jour de fête pour rendre visite à leurs amis proches et leur famille. Certains musulmans considèrent qu’une fête doit durer 3 jours, donc ils célèbrent l’Aïd pendant 3 jours. La prière est de deux rak’aahs seulement et elle est optionnelle (sunat) par opposition aux cinq prières quotidiennes prescrites

Images : Emma et Fodil – Montage : Fodil

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.