Ils sont l’objet de toutes les convoitises. Après leur succès surprise en France lors des élections européennes dimanche soir, avec 13,47% des suffrages, les écologistes, emmenés par Yannick Jadot, ont reçu toute la soirée des appels du pied des différents responsables de la gauche. Ancien premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis a montré à plusieurs reprises qu’il visait les municipales, avec en ligne de mire une alliance de la gauche autour des Verts. « Il est possible que les forces de gauche et les écologistes soient en tête lors des élections municipales. Pour cela il faut qu’elles s’unissent vite », a-t-il analysé.

L’actuel porte-parole du Parti socialiste, Boris Vallaud, s’est lui contenté de rappeler son attachement à la question écologique. « Il y a la question écologique et il y a la question sociale, a-t-il glissé. D’ailleurs je pense, très intimement, que les deux sont liées. »

La République en marche a lui aussi tendu des perches aux écologistes, tout en essayant de défendre son propre bilan en matière de politique environnementale. « Ce que l’on peut voir aussi à l’issue de ce scrutin, c’est que la bataille, le combat pour l’écologie, contre l’urgence climatique, est un combat qui est chevillé au cœur des Français et que nous n’aurons de cesse, avec nos partenaires au niveau européen, de mener dans les semaines qui viennent », a ainsi expliqué la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.