Histoire et Valeurs de la Franc-Maçonnerie par la GLMF

0
5068

Ce vendredi 27 septembre, au studio 70 de Chalon, la Grand Loge Mixte de France (GLMF) par son grand Orateur, Denis Bour, tient, devant 25 personnes, une conférence publique sur « L’Histoire de la Franc-Maçonnerie et ses valeurs ». La conférence est organisée par la loge chalonnaise de la GLMF, « Védréra, les colonnes de vie« .

L’orateur, avec brio, retrace l’histoire de la Franc-Maçonnerie depuis, on pourrait dire, les premiers hommes jusqu’à nos jours. Organisée en obédiences depuis 1717 à Londres, la franc-maçonnerie dite « spéculative » — c’est-à-dire philosophique — fait référence aux Anciens devoirs de la « maçonnerie » dite « opérative » anglaise formée par les corporations de bâtisseurs. Elle puise ses sources dans un ensemble de textes fondateurs rédigés entre les xive et xviiie siècles (source Wikipédia). Il explique son engagement maçonnique sur les 3 valeurs fondamentales « Liberté, Egalité, Fraternité » et….tolérance, démocratie.

Il répond aux questions nombreuses du public : la FM est-elle une secte (Difficile d’y rentrer et facile d’en sortir, alors que dans dans une secte, on y rentre facilement et on en sort difficilement, ou pas et souvent dépouillé de tous ses biens répond l’orateur). Comment on y rentre, combien cela coûte, on y fait quoi (surtout pas des sacrifices humains comme les Réseaux sociaux de propagande anti-maçonnique aiment à le dire et le redire), cela sert à quoi d’être Franc-Maçon ?, l’élitisme, les réseaux, les rapports avec la politique, le secret ou les secrets des FM (L’orateur rappelle que beaucoup de FM ont été déportés dans les camps de concentration pendant la seconde Guerre mondiale, souvent arrêtés par les gendarmes de Pétain…) L’orateur redit qu’être FM c’est vouloir s’améliorer et surtout vouloir améliorer l’Humanité, le Monde en danger et en trouble dans lequel nous vivons…

Contacts de la loge chalonnaise de la GLMF  » Védréra, les colonnes de vie « 

www.vedrera.frcontact@vedrera.fr

Chalon compte 3 temples maçonniques et presque toute les obédiences sont représentées : Grand Orient (GO) – l’obédience la plus nombreuse -, Grande Loge de France (GLDF), Grande Loge Féminine de France (GLFF), la Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra (GLTSO), la Grande Loge Nationale Française (GLNF)…Toutes ces loges sont monogenre…en sachant que le GO s’est ouvert au niveau national, mais pas à Chalon, à la mixité (5 à 10 % de ses loges sont mixtes). Deux obédiences présentes à Chalon, Le Droit Humain (DH) et la Grand Loge Mixte de France sont mixtes. Une loge libre (n’appartenant à aucune obédience) existe et est mixte.

Prochainement la presque totalité de la conférence

Site officiel de la GLMF (glmf.f) et en photo, le Grand Maître de la GLMF Edouard Habrant

La Grande loge Mixte de France (GLMF)

Animés par un esprit de liberté et d’un besoin de mixité, ses membres fondateurs en créant la Grande Loge Mixte de France ont souhaité créer une obédience tournée vers l’avenir.

La Grande Loge Mixte de France permet à ses membres de choisir et pratiquer leur propre maçonnerie :

  • en mixité, hommes femmes, reflet fidèle d’une société moderne et tournée vers l’avenir
  • à des rites différents
  • autour de valeurs et principes républicains telle que la laïcité, la solidarité, la démocratie
  • dans une indépendance totale entre les loges bleues et les grades au delà du grade de Maître dont les membres sont issus exclusivement de la GLMF
  • en respectant l’orientation philosophique de chacun
  • en se référant bien sûr à la transmission initiatique, le travail sur soi-même et le respect des engagements contractés au jour de l’initiation de chacun de ses membres.

La Grande Loge Mixte de France repose sur ces principes fondamentaux :

  • la liberté absolue de conscience ;
  • le principe de laïcité ;
  • et le principe fondamental de la mixité en Franc-Maçonnerie.

La Grande Loge Mixte de France réunit des membres de tous âges, issus d’univers sociaux, économiques, professionnels, culturels, religieux et politiques différents. Considérant que si la maçonnerie se doit d’être universelle, elle n’a pas vocation à être uniforme. Pour autant, il lui semble essentiel de toujours rappeler au sein de la société et partout dans le monde ce principe essentiel de l’humanité : femmes et hommes doivent pouvoir vivre ensemble, respectant leurs différences, sans discrimination aucune, avec les mêmes droits fondamentaux et inaliénables.

Sources : GLMF – glmf.fr

Leave a reply

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.