Contre le pass sanitaire, ils étaient 505 dans les rues de Chalon, ce samedi après midi

0
879

Moins nombreux que samedi dernier, mais tout aussi déterminés, les opposants au Pass sanitaire, 505 personnes, ont donné de la voix, pour la quatrième fois, sous un soleil de plomb.

Les responsables de Sud Solidaires ont pris la parole place de Beaune, le cortège a emprunté la rue aux Févres (en passant devant la permanence de la L.R.E.M) et a évité la permanence du député, Raphaël Gauvain, contrairement à samedi dernier.

JE N’AIME PAS MACRON, IL EST POUR LA CHASSE À COURRE « 

Devant la Sous-Préfecture, rue général Leclerc, les manifestants ont entonné à deux reprises » la Marseillaise ». Une quinquagénaire n’a pas manqué de dénoncer à la fois les politiques de vaccination et sécuritaires tout en précisant sous les applaudissements « Je n’aime pas M.Macron, car il est favorable à la chasse à courre »… Des manifestants, venus souvent en famille, quelques-uns avec un drapeau tricolore et dans la majorité exprimant plus que des réserves à l’égard de la politique de santé déployée contre la covid. Outre la dénonciation du Pass sanitaire, des inquiétudes concernant la réforme des retraites, la fermeture des services publics et hospitaliers ont fait l’objet de plusieurs interventions. La situation en Guadeloupe a été évoquée lors d’une prise de parole.

DEUX NOUVEAUX RENDEZ-VOUS : MERCREDI ET SAMEDI 

Devant le centre hospitalier William Morey, lieu de dislocation de la manifestation, le secrétaire départemental de Sud, Pascal Poyen, a fixé deux rendez-vous aux opposants pour les prochains jours. Le premier est fixé pour mercredi à 19 h, place Saint Vincent, le deuxième, samedi prochain à 15 h, place de Beaune.

M.Poyen n’a pas manqué d’apporter un soutien aux personnels hospitaliers qui seront en grève mardi prochain (à l’appel de la C.G.T notamment). Il a formulé le vœu d’une rencontre commune avec les personnels de l’hôpital.

N.B : Les organisateurs comme samedi dernier ont organisé une « opération bouchons » : un manifestant – un bouchon ». Nos propres comptages effectués, rue aux Févres et rue Général Leclerc sont identiques à ceux communiqués par les manifestants et la police.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.