C’est la rentrée… et c’est comment pour les enfants handicapés…?!

0
545

Hier jeudi 2 septembre, c’était la rentrée des écoliers, collégiens et lycéens.

Comment s’est passée cette rentrée pour les enfants handicapés, les enfants autistes ? C’est cette question que nous avons posée à Anthony De Malgahes, président du monde bleu père de Pierre, enfant autiste sévère de neuf ans, actuellement en IME (Instituts Médico-Éducatifs) à Virey et intervenant comme formateur sur ce domaine de l’autisme dans de nombreux espaces. Il mène aussi sur notre chaîne des interviews télévisuels  « Les interviews d’Anthony »

Pour Anthony les choses avancent pour les enfants handicapés partout en France. Par exemple pour les enfants autistes de la région chalonnaise, il y a une classe à Crissey et une classe s’est ouverte à cette rentrée à l’école de l’Est de Chalon.

On peut donc féliciter les communes les départements et l’éducation nationale qui ont fait des efforts même s’il reste encore beaucoup à faire, nous partons, en France de très loin.

En Saône-et-Loire depuis la dernière rencontre départementale de l’autisme en 2019, le plan handicap 100 % inclusif se met en place et avance bien. Mais il y a toujours des problèmes pour le recrutement des AVS (Auxiliaire de Vie Scolaire), l’accueil des autistes et des enfants handicapés dans les classes.

Des mamans ont appelé, hier, Anthony pour leur dire que l’AVS qui doit accompagner leur enfant autiste leur a déclaré ne pas être formé(e), ne pas savoir s’il (elle) allait continuer… C’est très choquant et stressant pour les parents en ce début d’année d’entendre de tels propos….!

Anthony constate toujours un manque de formation pour les professeurs toutes catégories, les AVS, les AESH* (Accompagnant des Elèves en Situation de Handicap)AVSH, les ATSEM** (Agent territorial spécialisé des écoles maternelles)..

Il confie que pour son fils Pierre, tout s’est bien passé avec l’école où il était scolarisé avant son entrée en IME et avec l’AVS. L’école les a écoutés, a mis des choses en place au niveau de la méthode de communication, de travail. Anthony a pu aller, quelques fois, en classe avec Pierre, parler aux autres enfants du handicap de Pierre. Une vraie communication, un vrai travail commun entre les parents, l’enfant autiste, les enseignants et le personnel de l’école.

L’association le Monde bleu 71, malgré les temps de confinement et de Covid essaie toujours d’aider les familles. Certains enfants n’ont en effet pas encore leur AVS attitré. Anthony conseille, alors, aux parents de prendre contact avec le référent enseignant de leur enfant.

Il y encore beaucoup à faire notamment niveau de la formation qui est comme partout primordiale… Former, éduquer… l’éternel combat ! Anthony avec le Docteur Djéa Saravane***,  continue à faire ce travail indispensable.

Cela avance certes. Ainsi en 71, les dossiers MDPH sont constitués en trois à quatre mois, un vrai progrès….! Anthony souhaite la création de deux dossiers, un pour les mineurs, un pour les majeurs.

Cela avance, mais il faut toujours se battre et continuer le combat pour que tous ces enfants autistes et handicapés trouvent une réelle place dans notre monde en pleine perturbation et évolution.

*Les accompagnants des Elèves en Situation de Handicap (AESH) remplissent des missions d’aide à l’accueil et à l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap.

** L’agent appartenant au cadre d’emplois des Atsem seconde l’enseignant d’une classe maternelle tant sur le plan matériel qu’éducatif. C’est un métier très recherché et en tension. Acteur et souvent actrice incontournable de la vie d’une école maternelle, l’agent territorial spécialisé des écoles maternelles (Atsem) assiste l’enseignant dans la classe, peut assurer l’accueil du matin, aider les petits à l’heure de la cantine, leur inculquer les règles d’hygiène, mais aussi veiller à la propreté des locaux. Zoom sur un métier-clé de la fonction publique territorial au côté des plus jeunes.

*** Docteur Djéa Saravane, praticien hospitalier spécialiste de la douleur. Il est responsable du Centre régional douleur et soins somatiques en santé mentale, autisme, polyhandicap et handicap génétiques à Etampes. Ce centre s’adresse à des personnes souffrant de pathologie mentale et atteintes de troubles envahissants du développement et d’autisme. Ces patients ressentent la douleur et l’expriment, dans un langage ou dans un comportement qu’il faut savoir décoder.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.