Cette année, Pierre Ravet va revêtir la combinaison de plongeur, celle que portent ses collègues de l’ASPRENAUT, association chalonnaise fondée en 1964, par le docteur Gaston Briant et par le colonel des sapeurs-pompiers M. Simond. Pour des raisons de santé, il ne se jettera pas à l’eau, mais veillera à la sécurité du premier événement sportif et festif de l’année.

Le 1er janvier 1969 : Ils étaient 4

Avant la plongée, Pierre Ravet, ébéniste de formation a pratiqué le parachutisme dans sa jeunesse. En 1968, il rejoint la toute jeune ASPRENAUT, après un baptême de plongée à Hyères. En cette année mouvementée avec un certain mois de mai agité, Chalon continue sa mutation avec l’ouverture de la piscine. C’est alors que les plongeurs abandonnent la piscine de Saint-Jean de Vaux pour s’adonner aux entraînements dans le tout nouveau centre nautique.

Pour marquer l’arrivée de la nouvelle année, 4 plongeurs se jettent pour descendre la Saône, le 1er janvier 1969, en fin de matinée. Ils seront 7, voilà cinquante ans.

Sauf durant les crues de 1982 et 1983

Pierre a toujours plongé, avec ses enfants puis maintenant avec ses petits-enfants. La descente de la Saône, c’est un rituel annuel, un rendez-vous festif, convivial et sportif, seulement quelques heures après une nuit bien arrosée. À deux reprises les plongeurs ont pris une autre direction que la Saône, en raison des crues en 1982 et 1983, c’est au lac des près Saint-Jean, qu’ils présentaient leurs vœux aux chalonnais. EN 2018, le bateau en charge de la sécurité était en panne, la descente n’a pas eu lieu. Néanmoins, comme ce matin, les plongeurs ont présenté leurs vœux aux Chalonnais, au pied de la statue de Nicéphore Niépce.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.