Vendredi 18 décembre aux environs de 18 h 30, quatre militants ont été agressés, boulevard de la République. De retour de la marche aux flambeaux, ces militants (3 femmes et un homme) ont été attaqués par au moins deux jeunes d’une vingtaine d’années. Cette marche était organisée par le collectif Chalon Solidarité Migrants regroupant des partis de gauche et des associations.

« UN CLIMAT DÉLÉTÈRE ET LA BANALISATION DE LA PAROLE »

Dès samedi, ces actes ont été dénoncés, notamment lors de la manifestation organisée par le collectif « Non à la loi sécurité globale ». Lundi 21 décembre, en début de soirée, les responsables locaux et fédéraux du P.C.F (Jean Michel De Almeida- Marie Pierre Lebault) sont revenus sur les faits. Parmi les quatre militants projetés à terre deux sont engagés et connus pour leur appartenance au parti communiste. La plus jeune, âgée de 19 ans, est la fille d’un communiste. « Le climat est délétère, il y existe une banalisation de la parole, les propos avaient un caractère raciste  » a dénoncé Jean Michel De Almeida. Ce dernier a également égratigné  » Ceux qui arment les consciences », y compris localement…

UNE ACTION REVENDIQUÉE PAR L’EXTRÊME DROITE 

« Ces derniers temps, à trois reprises, le siège du P.C.F a également été visé par des jets de pierre. Une fois nous étions en réunion dans nos locaux », ont mentionné les intervenants. Ces derniers ont précisé que l’action de vendredi soir a été revendiquée sur un réseau social avec notamment une photo et un drapeau par une mouvance nationaliste de l’extrême droite ? . Le

P.C.F a invité l’ensemble des forces démocratiques, mais aussi les élus à dénoncer ses actes portant une atteinte à la « liberté d’expression »… Des initiatives afin de riposter pourraient être parallèlement aux plaintes déposées prises début janvier.

D.R : La quasi-totalité des organisations de gauche et des élus (EELV-PS-PRG) a apporté leur soutien aux quatre militants agressés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.