Le Collectif Chalonnais pour un Urbanisme Responsable a invité les Chalonnais à une
conférence-débat le vendredi 23 mars à 19 heures à l’Espace Jean Zay. Une centaine de personnes a assisté à cette conférence.

Cette conférence est animée par deux jeunes architectes, Geoffrey Desplaces* et Laurence Billionnet.* Tous deux ont passé leur enfance à Chalon, connaissent bien la Ville et ses spécificités. A travers leurs expériences, ils nous montreront qu’un projet urbain peut être un outil précieux lorsqu’il est intégré et qu’il tient compte de la qualité de vie d’un centre-ville.

Le public et au premier rang Martigne Chavignon et Catherine Sauzet

La conférence débute par la présentation par Catherine Sauzet et Martine Chavignon de l’association et des actions entreprises par celle-ci depuis sa création récente. Au départ créé pour s’opposer à la construction d’une surface commerciale place Général de Gaulle, le collectif propose aussi aux Chalonnais de réfléchir à l’urbanisme et donc à la vie de Chalon. Cette conférence s’inscrit dans ce sens.

Geoffrey Desplaces  explique que le dépérissement des centres-villes des villes moyennes comme Chalon est un problème complexe qui relève de plein de paramètres économiques, démographiques et urbains… Il n’y a pas de solution miracle. Les zones commerciales (comme Chalon Sud) ont complètement écrasé le commerce centre-ville. De plus, on achète de façon différente avec le commerce en ligne. Il n’y a plus maintenant un Centre-ville comme il y a des années, mais des Centres-villes. Le commerce seul ne peut sauver le Centre-ville. Il faut voir la ville dans son ensemble et non morceau par morceau. C’est toute la ville qu’il faut redynamiser. Chalon a un atout, la Saône, mais, hélas, comme autrefois, la ville tourne le dos à sa rivière. On sent la Saône quand on sort de Chalon.

Laurence Billionnet rappelle qu’un projet d’urbanisme se conçoit dans le temps et pour une période longue. Il est souvent vent porté par une ville, mais il doit faire appel dans sa conception aux associations, aux habitants, aux urbanistes, aux sociologues, aux paysagistes… et à tous les acteurs du territoire comme les commerçants. La première question à se poser avant de commencer est de savoir de ce que l’on veut de la ville de demain. Il faut trouver un schéma global de ville et de périphérie et non pas uniquement centre-ville. Pour la place Général de Gaulle, il faut faire « dialoguer » les monuments anciens (Palais de justice, obélisque…) et les nouveaux.

Jean-Jacques Fouché (ancien directeur de la Maison de la culture de 1974 à 1983)

Six personnes prennent ensuite la parole. Certains affirment leur opposition à cette construction commerciale Place Général de Gaulle. Il est rappelé que la ville ce sont ses habitants. Il est souhaité une vraie participation de ceux-ci. Jean-Jacques Fouché (ancien directeur de la Maison de la culture de 1974 à 1983) propose aussi la création à Chalon d’un musée de (ou sur) la Saône (qui n’existe nulle part) qui pourrait redynamiser en partie la ville, ville qui ne manque pas de locaux vides. Il propose aussi la création d’un comité permanent (politique) d’urbanisme de la ville de réflexion et de proposition.

L’idée globale de cette conférence est qu’il faut travailler ensemble ville, citoyens, architectes… pour un Chalon de demain qui retrouve toute sa vie, son charme et son attractivité. Et la ville ne manque pas d’atouts…!

Texte du Collectif diffusé pour la conférence

Place Général de Gaulle où devrait s’implanter le futur centre commercial avec l’enseigne H&M

S’opposer à la construction d’un bâtiment commercial Place de Gaulle est toujours le combat premier du Collectif. Et le restera tant que la menace existera.
Mais si le Collectif ne ménage pas son énergie pour défendre la place, il souhaite aussi ouvrir le débat et proposer aux Chalonnais un moment de réflexion et d’information plus global afin d’examiner, exemples à l’appui, comment est monté un projet de développement urbain dans une ville moyenne. Quels en sont les enjeux, les acteurs et les contraintes ? Comment un projet urbain, basé sur l’existant, peut être un levier de relance ? Quel est le rôle de l’Espace Public dans un centre-ville ? Autant de questions qui feront échos aux nombreuses questions émises autour de la Place de Gaulle. Mais aussi bien au-delà.

Remise de la pétition au Maire de Chalon

Rappelons que depuis janvier 2017, date du lancement de la pétition contre ce projet urbain jugé non concerté et inapproprié sur une place publique, le Collectif a multiplié les actions citoyennes afin de maintenir la pression autour de ce dossier devenu central à Chalon en matière d’urbanisme : Signatures nombreuses de pétitions sur le marché rue aux Fèvres (plus de 3000 à ce jour), plusieurs informations publiques sur la Place de Gaulle, du printemps aux derniers jours de décembre, réunion publique très suivie le 11 mars et engagement juridique durant l’été auprès du Tribunal Administratif, parallèle au recours en appel des riverains.

Les deux architectes 
*Diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture (ENSA) de Lyon, Laurence Billionnet travaille aujourd’hui comme architecte indépendante en région lyonnaise. Ses expériences et sa formation lui permettent d’intervenir sur des sujets intégrants les problématiques patrimoniales bâties et paysagères afin de développer des projets respectant l’environnement au sens large.
*Diplômé de l’ENSA de Versailles, Geoffrey Desplaces est aujourd’hui architecte à Paris et à Fley (Saône-et- Loire). Il travaille à toutes les échelles, de l’objet au projet urbain. Après de nombreuses collaborations avec des agences internationales d’architecture, il développe actuellement au sein de son agence GDA, des projets ruraux et

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.