Ce samedi 16 décembre, le Collectif Chalonnais pour un Urbanisme Responsable est de nouveau présent place Général de Gaulle. Il veut ainsi rappeler, en ces moments de grande fréquentation du centre-ville, que l’arrivée, sur cette  place, du Centre commercial de 3000 m2 et de 12 m de hauteur n’est pas aussi imminente que le dit la municipalité.

Quelques membres du collectif

Un de leurs arguments forts est que le nouveau PPRI (Plan de Prévention du Risque Inondation) adopté le 28 juillet 2016 englobe la Place de Gaulle dans une zone à risque d’inondation.

Alors que H&M, numéro deux mondial du prêt-à-porter , qui devrait occuper ces locaux vient de voir chuter son action de 33% et entend en 2018 fermer des magasins, le collectif doute que cette enseigne soit vraiment une locomotive pour le commerce de centre-ville.

Pour l’instant, rien n’avance, deux recours administratifs étant toujours en cours auprès des tribunaux…

Le collectif en profite aussi pour continuer à faire signer sa pétition qui a recueilli, en ligne ou sur le papier, déjà 3000 signatures.

Le collectif continue donc sa lutte et rappelle qu’il est prêt à travailler en concertation avec la ville et les Chalonnais sur les projets d’urbanisme.

Le collectif ne se prononce pas sur l’enseigne ou les enseignes qui vont occuper ce Domaine public (H&M et la Fnac, comme il se dit) mais sur la construction à cet endroit d’un immeuble commercial très important, qui va occuper une grande partie de la place… sans réelle consultation des Chalonnais…et qui risque d’être inondé…

Signer la pétition

https://www.mesopinions.com/petition/social/construction-batiment-commercial-place-gaulle/27380

Voir notre reportage dossier complet du 17 mars 2017 (26 minutes) 

Le + de ChalonTV

Les ventes du numéro deux mondial du prêt-à-porter H&M ont baissé ce dernier trimestre de 4% provoquant une chute de son action, qui a perdu 33 % de sa valeur depuis le début de l’année. Un bilan que M. Persson, dirigeant du groupe depuis 2009, explique par les mauvais résultats des « boutiques physiques » de la marque, « qui subissent les contrecoups d’un marché toujours difficile, avec une affluence des clients réduite, en raison des changements subis par l’industrie ». Le groupe possède 4 553 magasins dans le monde.

L’autre problème, plus profond, est le retard pris par H&M dans le déploiement de sa stratégie digitale. Distancé par ses homologues, l’état-major de la firme suédoise veut s’adapter à la nouvelle tendance et devrait fermer plusieurs magasins et développer la vente de sa marque en ligne  avec le géant chinois du commerce électronique Alibaba Group Holding.

Sources Le Monde / Forbes

Le + photo de ChalonTV

2 COMMENTAIRES

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.