Ce mercredi 11 avril, le gymnase Alain Colas de Châtenoy-le-Royal bruissait agréablement de roues de fauteuil et de rebonds de ballons de basket. Pour la première fois, et sûrement pas la dernière, une dizaine de jeunes handicapés moteurs encadrés par les animateurs de l’APF (Association des Paralysés de France) se mesurent, avec bonheur et fierté, avec une trentaine de jeunes valides mis en situation de handicap. Ces derniers viennent de 6 centres de loisirs, notamment celui de Châtenoy, organisateur avec l’APF et Handi sport (qui fournit, en autres, le matériel) de cette première rencontre Handi Mix Cité. Les Centres de Fragnes, St Marcel, Saint-Martin, Champforgeuil, Saint-Vallier se sont associés à ce moment de rencontre et de partage.

Cédric Fèvre, champion paralympique tir sportif Londres 2012, parrain de l’évènement

La journée est parrainée par le champion paralympique 2012 (Londres) de tir sportif, Cédric Fèvre (interview dans le reportage et complète en cliquant ici). Si l’après-midi est consacrée à des matchs de basket en fauteuil roulant, les équipes étant encadrés, par des joueurs de l’équipe Basket fauteuil de l’Élan (Guillaume Legendre et Yann Monière), le matin, nos jeunes ont pu s’exercer et concourir à d’autres jeux sportifs: Boccia (pétanque), parcours en fauteuil, fléchettes pendulaires, sarbacanes, tir à l’arc. Un autre atelier a permis avec le grapheur Julien Bonardin de réaliser la fresque de l’événement.

Boxe

Au-delà de ces rencontres sportives, l’idée est bien sûr de montrer aux jeunes valides ce qu’est le handicap et les difficultés que cela comporte, de changer leurs regards, leurs approches sur cet autre monde qui ne demande qu’à vivre le plus normalement possible. L’autre objectif est aussi de sensibiliser les élus, les décideurs, les animateurs, les individus que c’est possible, efficace, légitime et nécessaire d’intégrer des jeunes handicapés dans des centres de loisirs ou d’autres structures.

Séance de graphe avec Julien Bonardin – Réalisation de la fresque de l’évènement

Les jeunes et moins jeunes handicapés mettent toujours, malgré les lois, la difficulté de l’accessibilité pour eux dans les structures publiques, mais aussi de Loisirs, de commerce… Des progrès ont certes été réalisés… mais il reste encore tant à faire.
Léogadie Duplat, Coordonnatrice Enfance Jeunesse à Châtenoy, organisatrice de cette rencontre, nous confie, avec un grand sourire de fierté légitime, que ce mercredi, au gymnase Alain Colas, il n’y a que des jeunes. Kamel Koutabli, éducateur spécialisé APF (Association des Paralysés de France), quant à lui, souhaite que Hand Mix Cité, cela soit tous les jours… un souhait que l’on ne peut que partager…!

Remise des prix

Interview complète de Cédric Fèvre, champion paralympique Londres 2012

Le plus ChalonTV

(Texte fourni par les organisateurs)

Depuis plusieurs années, Le Service d’Éducation et de Soins spécialisés à Domicile (SESSD) de l’Association des Paralysés de France (APF), a noué des partenariats avec quelques structures spécialisées dans l’accueil des enfants et adolescents tels que des maisons de quartiers, des garderies, des centres de loisirs, les accueils périscolaires et autres. L’objectif de cette ouverture est de permettre d’inclure dans ce type de structure des enfants en situation de handicap moteur. Ainsi le SESSD a pu accompagner certains centres de loisirs en apportant un soutien théorique et pratique. Les échanges entre les animateurs de ces structures et les éducateurs du SESSD ont pu lever des représentations et appréhensions sur le handicap moteur et permettre l’accueil des jeunes suivis par le service. Le second constat est à relever du côté des enfants et adolescents en situation de handicap et pour qui l’inclusion en milieu ordinaire peut entraîner des peurs, des angoisses ou relever du « parcours du combattant » : la plupart du temps, le milieu ordinaire résonne comme un espace inaccessible dans lequel les enfants en situation de handicap s’interdisent de pénétrer. Dans ce contexte, il n’est pas difficile d’imaginer le futur de ces jeunes et les conséquences sur le plan psychologique avec une perte de confiance en soi, de l’auto censure et in fine leur exclusion de notre société.


En permettant aux jeunes en situation de handicap moteur de bénéficier d’un espace d’inclusion dans ces structures, il devient possible alors d’envisager un avenir pour ces enfants. Les animateurs pourront à travers les projets citoyens qu’ils proposent et de leur expertise de l’enfance réunir les conditions nécessaires au développement de tous ces enfants en situation de handicap. Par ailleurs, ce travail d’intégration progressive en milieu ordinaire est un préalable à toute inclusion future d’un enfant en situation de handicap pour son devenir en tant que sujet.
L’expérience des enfants accueillis à l’Espace Royal Jeunes de Châtenoy le Royal nous montre bien l’intérêt d’un tel partenariat. Ainsi, les adolescents accueillis à l’ERJ ont su progressivement se saisir des différents services proposés grâce à un lieu adapté et à des animateurs sensibilisés désormais au handicap. Ces jeunes accueillis depuis maintenant 3 ans sont moins réticents au milieu ordinaire. L’accueil bienveillant des animateurs a permis aux jeunes en situation de handicap moteur de profiter pleinement des espaces et des activités proposées. Ils ont pu retrouver de la confiance en soi en s’inscrivant dans un processus de socialisation.


Le partenariat avec l’ERJ est le fruit d’un travail qui a débuté il y a 3 ans. Cependant il n’est pas possible pour le SESSD d’initier un tel projet avec chaque structure du Grand Chalon. Les délais nécessaires pour obtenir les premiers résultats seraient trop longs. D’où l’idée de réunir plusieurs structures sur une seule et même journée.

Partenariat avec l’APF
Depuis quelques années l’APF, association des Paralysés de France, organise dans les locaux de l’espace jeunes des ateliers informatiques en direction de leur public ados. Ces créneaux, pendant les temps scolaires, ne permettent pas aux jeunes de se rencontrer.

Inclusion du public en situation de handicap dans les structures d’accueil de loisirs
Ces ateliers réguliers nous ont permis d’échanger avec les éducateurs spécialisés de l’association et d’aborder les difficultés liées à la méconnaissance des familles, parfois leur crainte, quant à l’inscription en ACM de leurs enfants en situation de handicap. En ce qui concerne les équipes pédagogiques des centres de loisirs, le sujet du handicap génère souvent des aprioris dus à une méconnaissance du public.
Bien que des temps d’animations adaptés aient permis aux jeunes de se rencontrer, il s’agissait surtout d’interventions isolées et ponctuelles avec un accompagnement des professionnels de l’APF.

Membres de l’équipe Basket fauteuil de l’Elan : Guillaume Legendre et Yann Monière

Des échanges de pratiques entre professionnels de l’animation et les éducateurs spécialisés permettraient une meilleure connaissance du public en situation de handicap et un accueil de qualité. A terme, les jeunes et leur famille pourraient s’inscrire de façon autonome dans les structures d’accueil de loisirs.
Afin de faciliter et favoriser la venue de ce public, il est important de sensibiliser les jeunes et les animateurs au handicap. C’est en acceptant l’autre dans ses différences quelles qu’elles soient que pourront se transmettre les valeurs de tolérance et de « vivre ensemble».
C’est dans cet esprit de « vivre ensemble » et de mixité qu’est né le projet « Challenge Mix Cité » en partenariat avec l’APF et le comité départemental handisport.

 

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.