Retraités chalonnais en colère…!

0
3218

Comme partout en France, les retraités chalonnais manifestent, ce jeudi, contre la perte de leur pouvoir d’achat due à l’augmentation de la CSG de 1,7 %.

Ils sont plus de 600 personnes (700 selon la CGT) à s’être mobilisés, malgré un temps pluvieux, place de Beaune à Chalon à l’appel de 9 syndicats (CGT, FO, Solidaires, FSU-UNSA…) et du Parti communiste français…

Avant d’emprunter les rues piétonnes et de se rendre devant la sous-préfecture, les manifestants ont entendu les discours de deux représentants syndicaux : Gilles Denosjean, secrétaire du bureau des retraités de l’Union départementale Force ouvrière et de Jacky Dubois, secrétaire de la section retraités CGT du Chalonnais.

Bien sûr, les retraités se mobilisent contre la perte de leur pouvoir d’achat, eux qui ont cotisé pendant 42 ans pour une retraite qui voulaient décente mais aussi contre l’iniquité de la mesure, alors que les riches et les très riches voient leur pouvoir d’achat augmenter et de façon très importante. Oui à un effort, mais pour Tous.

Le gouvernement leur répond que ce sont les actifs qui paient les retraites, comme eux ont payé les retraites des anciens en leurs temps. Il faut donc des actifs pour que les retraites soient payées. Il faut donc de l’emploi et des employeurs. Il faut donc les inciter, ces futurs employeurs, par des mesures fiscales favorables, à venir en France et à créer de l’emploi. Le gouvernement fait valoir que la suppression de la taxe d’habitation pour tous (au départ pour 80% des Français, progressivement sur 3 ans, pour ceux qui ont un revenu de moins de 2500 euros/mois pour une personne…) doit compenser ce manque à gagner. Ce qui choque, beaucoup de retraités, c’est le mépris dont ils s’estiment victimes, que certains députés les traitent de nantis.

Les syndicats, les manifestants et sûrement beaucoup de retraités demandent l’abrogation des lois et décrets ayant abouti à la hausse de la CSG. Ils exigent la revalorisation immédiate des pensions. Ils demandent la solidarité de l’état et expriment leurs peurs de ne pouvoir, dans quelques années, pouvoir assurer les frais de leur dépendance, l’âge aidant.

La prochaine manifestation, en 71, aura lieu le 22 mars à Mâcon.

Interview téléphonique de Bernard, 72 ans, retraité enseignant, 2200 € mensuels

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.